Publicité

QUESTION D'ACTU

Journée Nationale de l'Audition

Pollution sonore : les décibels explosent à Paris

Parmi les sites touristiques parisiens, l’Arc de Triomphe est l’endroit le plus bruyant : en matinée ou en soirée, on enregistre des pointes allant jusqu’à 120 décibels.

Pollution sonore : les décibels explosent à Paris M.ASTAR/SIPA

  • Publié 09.02.2017 à 11h47
  • |
  • |
  • |
  • |


A l’occasion de la Journée Nationale de l’Audition organisée ce jeudi, l'entreprise Phonak souhaite alerter sur la pollution sonore que subissent les habitants des grandes villes. Avec un focus sur la capitale française. Gares, métros, emplacements touristiques… tous ces lieux très fréquentés par les Parisiens ne sont en effet pas sans risques pour leur audition.

A l’aide d’un microphone capable de retransmettre le même niveau sonore que celui perçu par l’oreille humaine, Phonak a donc effectué des mesures dans Paris courant janvier et dont les résultats sont publiés ce jeudi (voir l’infographie ci-dessous).

L'Arc de Triomphe en tête du palmarès 

Parmi les lieux dits « touristiques », l’Arc de Triomphe est l’endroit le plus bruyant : en matinée ou en soirée, on enregistre des pointes allant jusqu’à 120 décibels (dB). Un niveau particulièrement élevé puisqu’il équivaut au volume sonore d’un marteau-piqueur, pouvant être particulièrement nuisible pour l'audition passé 15 minutes d’exposition continue.

Emprunté chaque jour par 1,3 million de véhicules, le périphérique parisien est l'axe le plus fréquenté d'Europe, mais aussi l'un des plus bruyants. Jusqu'à 105 décibels. Idem pour le RER A qui voit passer plus d'1,2 million de voyageurs tous les jours. Ce record de fréquentation en Europe se fait tout de même dans 95 dB au moment de l'arrivée du train. Et  pour ceux qui espéraient trouver du calme à l'intérieur des trains c'est raté, car on enregistre 85 dB à l'intérieur de certaines rames ! 


7 mois de vie en bonne santé perdus 

Enfin, même des endroits a priori plus calmes comme le Centre Pompidou ou encore la place du Trocadéro avoisinent les 80 dB. Amélien Debes, responsable du pôle Audiologie de Phonak avertit sur les risques liés à ces niveaux de décibels élevés : « L’exposition répétée à des niveaux sonores dépassant 80 dB augmente les risques de troubles de l’audition. Une perte auditive n’est d’ailleurs pas la seule conséquence à une telle exposition. D’autres signes peuvent aussi se manifester comme l’apparition d’acouphènes ou encore une augmentation du stress », ajoute-t-il. 

Accidents du travail, surdité, risques de crise cardiaque, le coût social du bruit s’élève à plus de 57 milliards d’euros par an en France, selon une étude. Ces 3 % du PIB national en 2016 sont équivalents au budget de l’Education Nationale. Et à Paris, on sait que le bruit des transports coûte 7 mois de vie en bonne santé aux Parisiens.

Quelques chiffres à retenir

- 1 français sur 2 n’a jamais réalisé de test de son audition
- 2 français sur 3 se sentent plus exposés au bruit dans leur vie quotidienne qu’auparavant
- 9 personnes sur 10 se disent exposées tous les jours à un bruit excessif
- 48 % des français déclarent être agressés par le bruit dans les transports
- 9 personnes sur 10 ont des difficultés pour suivre les conversations dans les restaurants, cafés et bars et dans les transports publics

Source : PHONAK 
Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité