Publicité

QUESTION D'ACTU

Manque de vitamines

L'analyse des larmes révèle les carences alimentaires

Les larmes pourraient servir aux médecins. Une étude montre que les vitamines y sont présentes en quantité similaire au sang. Les analyser serait donc utile.

L'analyse des larmes révèle les carences alimentaires Sarah Bird, Michigan Tech

  • Publié 17.01.2017 à 16h05
  • |
  • |
  • |
  • |


Votre médecin pourrait un jour vous faire pleurer. Pas par sadisme, mais pour vérifier la qualité de votre alimentation. Des chercheurs américains ont en effet mis au point un test qui permet de mesurer la quantité de vitamines contenues dans les larmes. Il serait donc possible de remplacer les prises de sang par une bandelette placée sous l’œil. La méthode est détaillée dans Experimental Eye Research.

Les vitamines sont un bon témoin de la qualité de l’alimentation. En effet, l’organisme n’en produit pas : il les tire de notre assiette. Mais actuellement, la mesure des carences se fait par une prise de sang, après l’apparition des symptômes. « Notre objectif était d’estimer la viabilité d’une unité de mesure destinée à évaluer l’équilibre nutritionnel par l’analyse des larmes », explique Maryam Khaksari. Le choix des larmes ne s’est pas fait au hasard. Les cellules de la cornée sont riches en nutriments et vitamines.

Quatre vitamines

Les chercheurs ont donc sélectionné un public particulièrement larmoyant, les enfants. 15 nourrissons de 4 mois et leurs parents ont livré des échantillons d’eau issue de leurs pleurs. Un seul impératif, que les bambins aient une alimentation exclusivement liquide. Des questionnaires alimentaires ont également été remplis. Le résultat est concluant. Chez les bébés comme leurs aînés, les larmes reflètent bien le contenu des assiettes.

Dans le détail, les vitamines hydrosolubles se repèrent plus facilement. Il s’agit des vitamines B1, B2, B3 et E. Dans tous les cas, la quantité relevée chez l’enfant est très proche de celle du parent. Mais surtout, les résultats sont similaires à ceux livrés par les prises de sang. « Nos résultats suggèrent que les larmes sont un biofluide viable pour surveiller l’équilibre alimentaire, se félicitent les auteurs. Elles reflètent correctement les données issues du sérum sanguin et cela pourrait accélérer le diagnostic des carences. »

Un dispositif bon marché

Ces travaux sont encourageants à deux titres. D’abord, le test se constitue d’une simple bandelette placée sous l’œil pour récolter les larmes. Le dispositif est donc peu coûteux et peu invasif. Mais c’est surtout sur le plan de la santé que les chercheurs se montrent le plus enthousiastes.

Traitées trop tard, les carences vitaminiques peuvent avoir des répercussions durables, voire irréversibles, sur la santé des enfants. Les prendre en charge avant l’apparition des symptômes est donc crucial. Un système de ce type présente une alternative bienvenue aux prises de sang.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité