Publicité

QUESTION D'ACTU

Accord de la Haute Autorité de Santé

Tumeurs du sein : le traitement par ultrasons à l’essai en France

Un traitement par ultrasons des tumeurs bénignes du sein va être expérimenté en France. La Haute Autorité de Santé a donné son accord à 12 centres.

Tumeurs du sein : le traitement par ultrasons à l’essai en France SimpleFoto/epictura

  • Publié 03.01.2017 à 18h40
  • |
  • |
  • |
  • |


Une alternative peu invasive à la chirurgie. La France va évaluer un traitement par ultrasons focalisés, dans le cadre de tumeurs bénignes du sein. La technologie se veut être une rupture. Pour gagner ce titre, les ultrasons devront d’abord faire leurs preuves dans le pays. Le 7 décembre dernier, la Haute Autorité de Santé (HAS) a donné son accord aux tests d’Echopulse.

Plusieurs femmes présentant un fibroadénome du sein seront traitées à l’aide de la machine. Elle sera comparée à la chirurgie, utilisée pour le moment. 12 centres ont reçu l’autorisation de mener les essais. Ils sont habilités à traiter 12 malades par bras – un chirurgie, un Echopulse – et par an. Le suivi durera 18 mois. Seules les femmes de moins de 45 ans pourront intégrer le groupe.

Cette autorisation a aussi une signification financière : les interventions seront intégralement prises en charge par l’Assurance maladie. Car l’objectif est de démontrer que cette approche est plus coût-efficace que la chirurgie. Chaque année, 10 000 tumeurs bénignes du sein sont opérées, selon Europe 1. Le coût de l’Echopulse n’est pas négligeable – 1 300 euros – mais la méthode présente l’avantage de ne pas être invasive.

L'effet d'une loupe au soleil

Echopulse propose un traitement par ultrasons de certaines tumeurs bénignes du sein : les fibroadénomes. Les ultrasons en question sont focalisés vers les tissus à éliminer, et projetés à haut intensité. Cela provoque une coagulation des tissus, puis leur nécrose. Le laboratoire Theraclion compare sa technologie à l’effet d’une loupe placée face au soleil, qui brûle une zone spécifique.

Pour l’heure, ces ultrasons sont reconnus dans deux indications : l’adénofibrome du sein et les nodules thyroïdiens. Un marquage CE a été obtenu dans les deux cas. Une autre indication a déjà été retenue dans le pays : le cancer de la prostate. Un autre traitement est utilisé et évalué par l’Institut national du cancer. Là aussi, il serait destiné à des patients à faible risque. Plusieurs tirs d’ultrasons sont envoyés sur la prostate. Ils « provoquent une élévation brutale de la température dans la zone traitée », détruisant les tissus. Les essais visent, notamment, à évaluer les conséquences à long terme.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité