Publicité

QUESTION D'ACTU

Etude Lancet

Père Noël : mentir aux enfants nuit à la confiance envers les parents

Mentir aux enfants sur l’existence du Père Noël ruinerait la confiance qu’ils ont en leurs parents, selon une étude.

Père Noël : mentir aux enfants nuit à la confiance envers les parents pressmaster/epictura

  • Publié 28.11.2016 à 18h18
  • |
  • |
  • |
  • |


« Les parents ne mentent jamais ! » Combien d’enfants ont donc entendu ce gros mensonge ? Pour asseoir leur autorité, les parents sont parfois menés à tordre la vérité. Pour faire rêver leurs enfants, également, ils inventent des récits magiques, féériques… mais faux. Une preuve ? Le Père Noël. Soit la plus vaste tromperie systématique perpétrée par des parents à l’encontre de leurs enfants.

Or, sous son petit air merveilleux, le conte du Père Noël n’aurait rien d’anodin, selon des chercheurs qui publient une étude dans le Lancet Psychiatry sur l’impact de cette invention de fin d’année sur la psyché des enfants désenchantés.

Méfiance

Car oui, tous les enfants finissent pas découvrir la vérité. Et en réalisant que nul renne n’est à l’origine du transport de leur cadeau jusqu’au sapin, ils s’aperçoivent par la même occasion de la triste constante qui veut que tous les parents ne sont que des menteurs.

« Si les parents sont capables de mentir à propos d'une chose aussi spéciale et magique, peut-on continuer à leur faire confiance en tant que gardiens de la sagesse et de la vérité ? », s’interroge l’enfant désabusé, cité par les chercheurs, qui poursuivent : « Tous les enfants finiront par découvrir qu'on leur a menti systématiquement pendant des années, et cela pourrait les inciter à se demander quels autres mensonges on a bien pu leur raconter ».

Les auteurs se penchent également sur les motifs qui poussent à perpétrer de génération en génération ce terrible mensonge. Ils suggèrent qu'au lieu de créer un monde magique pour leur progéniture, les parents pourraient en fait se le fabriquer pour eux-mêmes.

« La persistance de l'obsession pour des histoires comme 'Harry Potter', 'La Guerre des étoiles' ou 'Doctor Who' jusqu'à un âge adulte avancé démontre un désir de retourner provisoirement en enfance. Bien des gens se languissent peut-être d'une époque où l'imagination était acceptée et encouragée, ce qui n'est pas toujours le cas dans la vie adulte ».

Des mensonges utiles

Les deux spécialistes pensent aussi que l'idée selon laquelle le père Noël et ses lutins savent absolument tout ce qu'a fait chaque enfant pendant l'année et le jugeront à l’aune de ses actions « gentilles » ou « vilaines » est, finalement, « assez terrifiant ». « La question est posée de l'aspect moral de faire croire aux enfants de tels mythes ».

Mais tous les mensonges ne sont pas à mettre dans la même hotte, à en croire les auteurs. Mentir aux enfants pour leur éviter un choc émotionnel trop rude peut parfois être la bonne chose à faire. Par exemple, quand un enfant perd son lapin, mieux vaut expliquer que l’animal tant aimé est parti vivre au paradis des lapins, plutôt que de préciser qu’il s’est enfui et a fini broyé sous la roue de la voiture familiale.

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité