Publicité

QUESTION D'ACTU

INCa

Cancer colorectal : le dépistage permet de guérir 9 cas sur 10

L’INCa lance une nouvelle campagne d’information à l’attention du grand public et des professionnels de santé pour encourager au dépistage du cancer colorectal.

Cancer colorectal : le dépistage permet de guérir 9 cas sur 10 Source : chaîne YouTube de l'inca

  • Publié 09.11.2016 à 15h40
  • |
  • |
  • |
  • |


Le cancer colorectal, ou cancer du côlon-rectum, a touché 43 000 personnes et causé 17 500 décès en 2015 en France. Pourtant, s'il est détecté tôt, il se guérit dans 9 cas sur 10. Un chiffre à ne pas oublier, surtout que dépister ce cancer est désormais plus facile grâce au test immunologique. Simple, rapide et efficace, à faire chez vous, il peut vous sauver la vie.
Pour cette raison, l’Institut National du Cancer (INCa) lance ce lundi une nouvelle campagne d’information à l’attention du grand public et des professionnels de santé pour encourager au dépistage du cancer colorectal.

Favoriser le dialogue 

L’Institut National du Cancer souhaite, par cette campagne diffusée dans la presse, inviter au dialogue avec le médecin sur ce sujet : « Vous avez plus de 50 ans ? Alors, il est temps de parler du dépistage du cancer colorectal avec votre médecin ».
Tous les deux ans, les femmes et les hommes âgés de 50 à 74 ans sont ainsi invités par courrier à consulter leur médecin traitant pour réaliser un test de dépistage. 

Par exemple, le test immunologique de dépistage du cancer colorectal est indiqué pour les personnes dites « à risque moyen » pour lesquelles seul l’âge constitue un facteur de risque ; 95 % des cancers colorectaux apparaissent après 50 ans. Le médecin rappelle les enjeux, les limites, remet le test et explique comment le réaliser à domicile. Il peut aussi s’appuyer sur un mode d’emploi vidéo proposé sur videotestcolorectal.fr (voir le clip ci-dessous). 

Source : chaîne YouTube de l'inca


Enfin, après envoi au laboratoire, le médecin et le patient reçoivent les résultats. Dans 96 % des cas, aucune anomalie n’est détectée. Mais dans 4 % des cas, une coloscopie sera proposée. Elle permettra de détecter d'éventuelles lésions du côlon ou du rectum et, si c'est le cas, de les traiter.

Un risque différent selon les personnes 

Cependant, il faut souligner que le risque d'être atteint d'un cancer colorectal n'est pas le même pour tous. C'est pourquoi il est important d'en parler avec votre médecin traitant. En fonction de vos antécédents personnels ou familiaux, il évaluera votre niveau de risque de développer ce type de cancer et vous orientera vers les modalités de dépistage ou de surveillance les mieux adaptées à votre situation.

Les personnes (même avant 50 ans) présentant des antécédents personnels ou familiaux de maladies touchant le côlon ou le rectum ou une symptomatologie évocatrice de ce cancer se verront ainsi proposer d’autres modalités de dépistage et de suivi.

Combien ça coûte ?

Le test et son interprétation sont pris en charge à 100 % par l'assurance maladie, sans avance de frais de votre part. La consultation chez le médecin traitant est remboursée à 70 % par l'assurance maladie, sur la base du tarif conventionné de 23 euros. Le reste à votre charge est remboursé par votre complémentaire de santé (assurance, mutuelle) si vous en avez une.

A noter : si vous êtes bénéficiaire de la couverture maladie universelle complémentaire (CMU-c) ou de l'aide médicale d’État (AME), vous n'aurez pas d'argent à avancer pour la consultation chez le médecin traitant. Tout sera pris en charge par l'assurance maladie.

 
Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité