Publicité

QUESTION D'ACTU

Protéger la population

Veille sanitaire : la France se prépare aux vagues de froid

Un dispositif de veille sociale est enclenché jusqu'au 31 mars prochain, pour anticiper les vagues de froid et pour protéger les populations vulnérables. 

Veille sanitaire : la France se prépare aux vagues de froid Croix-Rouge française - COM 75 - Thibault BIJU-DUVAL

  • Publié 08.11.2016 à 18h48
  • |
  • |
  • |
  • |


Alors que les premières neiges sont tombées, la France se prépare à affronter l'hiver. Du 1er novembre jusqu’au 31 mars, la veille saisonnière est activée afin de « détecter, prévenir et limiter les conséquences sanitaires et sociales du froid hivernal », annonce le ministère de la Santé.

Infections respiratoires directement liées au froid, hypothermie ou engelures, chutes sur des plaques de verglas, intoxication au monoxyde de carbone induite par une mauvaise utilisation d’appareils de chauffage, hausse des maladies cardiovasculaires, tous les hivers, les urgences sont engorgées par des centaines de victimes des vagues de froid, en particulier les personnes vulnérables (personnes âgées, nourrissons ou sans abri).

Le dispositif mis en place pour la saison hivernale a donc pour objectif principal de préparer l’accueil de tous ces malades dans les hôpitaux et la mise à l’abri des personnes sans domicile dans des centres d’hébergement temporaire.


Attention aux personnes vulnérables

Ainsi, tout au long de l’hiver, les équipes du Samu social joignables gratuitement 24h/24 au 115 seront renforcées. Chaque année, environ 70 % des       1 500 appels quotidiens au Samu social font mention de sans domicile fixe.
En parallèle, les établissements de santé devront assurer la permanence des soins et anticiper l’afflux supplémentaire de patients malgré un fonctionnement ralenti du fait des vacances d’hiver. Ils devront également s’assurer que leur personnel pourra se déplacer jusqu’à leur lieu de travail ainsi que les produits de santé.
« En cas de vague de froid ou d’épisode intense de neige ou verglas, il peut être envisagé d’avoir recours à la mobilisation de la réserve sanitaire, par exemple pour renforcer les structures de soins ou médico-sociales déjà surchargées, selon les modalités prévues dans le cadre d’emploi de la réserve sanitaire », prévoit le dispositif.

En outre, des campagnes de communication seront diffusées à la télévision et à la radio pour sensibiliser la population aux conséquences du froid et pour leur apprendre les bons réflexes. Elles recommandent par exemple d’éviter les efforts physiques car le froid épuise déjà beaucoup le corps, et parce que cela aggraverait les pathologies cardiaques.

En cas de période de très grands froids, les messages radio appelleront aussi à rester chez soi. Si le déplacement ne peut pas être reporté, mieux vaut ne pas sortir avec des enfants même s’ils sont bien couverts. Et si l’utilisation de la voiture est indispensable, « il est important de vérifier son état de fonctionnement général et de ne pas partir sans avoir écouté la météo et emporté une trousse de secours, des couvertures et une boisson chaude ! », indique l’Agence Santé publique France.


Prudence avec le chauffage

Mais pendant cette période hivernale, la maison aussi peut être un lieu dangereux. Chaque année, une centaine de décès est liée à une intoxication au monoxyde de carbone. Un gaz indétectable produit par des appareils de chauffage mal entretenus ou mal installés, ou une mauvaise utilisation des groupes électrogènes et des chauffages d’appoint. Les autorités rappellent ainsi que ces appareils ne doivent pas être utilisés en continu, et placés à l’extérieur en ce qui concerne les groupes électrogènes.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Publicité

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité