Publicité

QUESTION D'ACTU

Préjugés, discriminations…

OMS : les moqueries sur les personnes âgées perturbent leur santé

Les personnes âgées ne sont pas respectées à travers le monde, et d’autant plus dans les pays riches, selon une analyse de l’OMS qui sonne l’alarme.

OMS : les moqueries sur les personnes âgées perturbent leur santé dundanim/epictura

  • Publié 02.10.2016 à 14h08
  • |
  • |
  • |
  • |


C’est une attitude particulièrement répandue : se moquer, avec plus ou moins de méchanceté, des personnes âgées. Leur trouver des petits sobriquets en faisant allusion à leur âge élevé ; ou, carrément, faire preuve de maltraitance et de discrimination à leur égard.

Ce comportement nuit pourtant gravement à leur santé physique et mentale. Tel est le constat dressé par l’Organisation Mondiale de la Santé, qui a produit une analyse de la situation par le biais de son Etude sur les Valeurs Mondiales (WHO World Values Survey), pour laquelle plus de 83 000 personnes de 57 pays ont été interrogées.
 

Pays riches et méchants ?

L’étude montre d’abord que « les personnes âgées ne sont pas respectées ». Ainsi, 60 % des répondants ont rapporté que, dans leur pays, les personnes âgées étaient l’objet d’attitudes négatives de la part des autres personnes, toutes classes d’âges confondues. Les pays à hauts revenus figuraient parmi ceux où le niveau de respect était le plus bas.

Ces « attitudes négatives » peuvent prendre plusieurs formes. Elles consistent à réduire les personnes âgées à une population faible, vulnérable, dépendante, has-been. Elles se réfèrent également à des pratiques discriminatoires, comme le fait de rationnaliser les services de santé en fonction de l’âge, ou même, selon l’OMS, d’imposer des politiques de départ à la retraite obligatoire à un certain âge.
« Ces politiques de départ à la retraite ne reconnaissent pas le large spectre des capacités des personnes âgées. Elles supposent que toutes les personnes âgées sont les mêmes  L’analyse confirme que l’âgisme (forme de ‘racisme’ envers les personnes en raison de leur âge, ndlr) est extrêmement commun, note l’OMS dans un communiqué. Pour autant, la plupart des gens n’ont pas du tout conscience des stéréotypes qu’ils ont à propos des personnes âgées. Mais à l’image du sexisme ou du racisme, il est possible de changer les normes sociales. Il est temps de cesser de définir les gens par leur âge. Cela produira des sociétés plus prospères, plus équitables et plus saines ».

 

Vision négative de soi-même 

De fait, les attitudes négatives à propos des personnes âgées ont de fortes conséquences, non seulement sur leur état de santé mentale et physique, mais aussi sur celui des adultes en passe de devenir à leur tour des seniors. Les personnes âgées qui ont l’impression d’être un poids donnent moins de valeur à leur propre existence, ce qui augmente les risques de dépression et d’isolement.

« Des études récemment publiées ont montré que les personnes qui ont une perception négative de leur âge ne guérissent pas aussi bien de leur maladie et vivent en moyenne sept ans et demi de moins que les personnes qui perçoivent leur âge de manière positive », rappelle l’OMS.

D’ici 2025, le nombre de personnes de plus de 60 ans aura doublé ; en 2050, cette population représentera 2 milliards de personnes à l’échelle mondiale. « La société tirera bénéfice de cette population vieillissante, si nous vieillissons tous en bonne santé. Mais pour cela, nous devons nous débarrasser de nos préjugés envers les personnes âgées ».

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité