Publicité

QUESTION D'ACTU

Rapport de l'Insee

Les grossesses après 40 ans progressent en France

Parmi les bébés nés en 2015, 5 % ont une mère de 40 ans ou plus. La proportion des premières naissances à la quarantaine est en augmentation.

Les grossesses après 40 ans progressent en France Rafael Ben-Ari/Chameleo/REX/SIPA

  • Publié 29.09.2016 à 15h37
  • |
  • |
  • |
  • |


En 2015, 799 000 bébés sont nés en France, dont 760 000 en métropole, selon un rapport de l'Insee (1) publié ce jeudi. Le nombre des naissances a diminué ainsi de 20 000 par rapport à 2014, soit une baisse de 2,4 %. Excepté à Mayotte, le nombre de naissances retrouve ainsi son niveau de 2002 ou 2003. « La natalité est globalement stable en France depuis la fin du baby-boom », concluent ces statisticiens. Elle oscille, au final, autour de 800 000 naissances par an depuis les années 1980.

Mais le fait marquant de cette enquête, c'est l'augmentation du nombre de grossesses tardives. En 2015, 41 000 nouveau-nés ont une mère de 40 ans ou plus, soit 5,1 % d’entre eux. Pour la quasi-totalité de ces bébés (93 %), la mère a entre 40 et 44 ans. « Les naissances de mères de 45 ans ou plus sont, elles, relativement rares », précise toutefois l'Insee.

Le changement sociétal est donc en marche. La part des mères de 40 ans ou plus ne cesse d’augmenter depuis le début des années 1980. Mais être mère à ces âges n’est cependant pas nouveau. En France, les maternités dites « tardives » ont en effet étaient fréquentes tout au long de la première moitié du XXe siècle. En 1901, par exemple, 6,5 % des bébés de l’année avaient une mère de 40 ans ou plus.


26 % sont des premières naissances 

L'Insee explique que « la part des naissances de mères de 40 ans ou plus a commencé à diminuer avant 1940, puis le mouvement s’est accéléré jusqu’aux années 1980 ». Et sur le profil de ces mères, il faut noter que 26 % des naissances de mères de 40 ans ou plus, sont actuellement des premières naissances, 29 % des deuxièmes naissances et 44 % des troisièmes naissances ou plus. La proportion de premières naissances parmi les naissances tardives reste ainsi minoritaire, même si elle n’a cessé de progresser depuis une cinquantaine d’années. Elle était de 12 % en 1967, 17 % en 1981, puis 24 % en 2007.

Les praticiens ont donc été obligés d'adapter leurs recommandations. « Si elles méritent une attention particulière, les grossesses tardives sont bien contrôlées par les médecins », confiait dans Pourquoidocteur le Pr François Olivennes, obstétricien et spécialiste des traitements de l’infertilité. Il poursuivait : « Il n’y a pas d’âge limite, mais au-delà de 45 ans, une femme entre dans une zone où la grossesse est dangereuse, à risque. Le risque n’est pas de 100 %, heureusement, mais des complications peuvent survenir dans 20 ou 30 % des cas ».

Des complications possibles 

Passé cette âge, il y a, c'est vrai, plus de complications vasculaires, d’hypertension artérielle, plus de diabète et d’accouchements prématurés. Et il y a aussi davantage de complications de l’accouchement même, de césariennes. Mais le Pr Olivennes rappelait que « c’est surtout l’hypertension artérielle qui entraîne des risques : pour l’enfant, avec des petits poids de naissance et l’hématome rétro-placentaire qui peut provoquer la mort du bébé ; pour la mère aussi avec des accidents vasculaires cérébraux et des embolies ».
Concernant le risque  de trisomie 21 pour l’enfant né d’une mère de 40 ans, « il est réel », expliquait ce spécialiste. « De l'ordre de 2, 3 % à l’âge de 40 ans, alors qu’il est 10 fois moindre chez une femme plus jeune », concluait-il.

17 % des nouveau-nés de 2015 ont un père de 40 ans ou plus


136 000 nouveau-nés de 2015, soit 16,9 % d’entre eux, ont un père âgé de 40 ans ou plus à la naissance. En particulier, 17 000, soit 2,0 %, ont un père âgé de 50 ans ou plus. De même qu’être mère après 44 ans est relativement rare, être père après 59 ans est peu fréquent : parmi les naissances de père de 50 ans ou plus, seule une sur dix concerne un père âgé de 60 ans ou plus.

30 000 bébés nés en 2015 ont leurs deux parents âgés de 40 ans ou plus, soit 3,8 % de l’ensemble des nouveau-nés de l’année. Notamment, 5 000 bébés nés en 2015 ont une mère de 40 ans ou plus et un père de 50 ans ou plus, soit 0,6 % des naissances de l’année.


(1) L'Institut national de la statistique et des études économiques

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité