Publicité

QUESTION D'ACTU

2 000 produits interdits aux Etats-Unis

Savons antibactériens : pas de bénéfices et plus de risques

Le manque de preuves de leur efficacité et les risques sur la santé ont poussé l’agence du médicament américain à interdire certains produits antibactériens.

Savons antibactériens : pas de bénéfices et plus de risques mblach/epictura

  • Publié 03.09.2016 à 20h33
  • |
  • |
  • |
  • |


La Food and Drug Administration (FDA), l’Agence du médicament américaine, a décidé de frapper un grand coup en fin de semaine, face aux industriels de l’hygiène. Elle estime que les savons antibactériens présentaient plus de risques que de bénéfices à l’utilisation régulière, et a ainsi décidé de les interdire. Plus de 2 000 produits seraient concernés aux États-Unis.

« Les consommateurs pensent que les produits lavants antibactériens sont plus efficaces pour empêcher la propagation des germes, mais nous n’avons relevé aucune preuve scientifique qu’ils le soient plus que le savon ordinaire, a déclaré Janet Woodcock, directrice du centre d’évaluation des médicaments de la FDA. En fait, les données suggèrent même que certains ingrédients entrant dans leur composition pourraient faire plus de mal que de bien sur le long terme. »

Pas mieux que le savon classique

Cette décision forte conclut 3 ans d’enquête. En 2013, la FDA avait demandé aux fabricants de prouver la sûreté et l’efficacité de leurs savons antibactériens, suite à la publication de résultats d’études relevant la dangerosité potentielle de plusieurs de leurs ingrédients. Il était notamment question de montrer la plus-value par rapport aux savons classiques.

Les industriels ayant échoué dans cette tâche, l’Agence fédérale a donc décidé d’interdire tous les produits contenant 19 ingrédients à risque, et en particulier deux d’entre eux, le triclosan (pour les savons liquides) et le triclocarban (pour les pains de savon), qui sont les plus répandus. Ils sont accusés de favoriser la résistance bactérienne, et d’être des perturbateurs endocriniens : à long terme, ils peuvent altérer la fonction musculaire et provoquer des dérèglements hormonaux.

Les fabricants ont maintenant un an pour les éliminer de la composition de leurs produits que des millions d’Américains utilisent. Ils avaient déjà pris les devants en tentant de les remplacer, depuis l’annonce de l’enquête de la FDA.

Pourquoi faire simple…

Les études scientifiques sont assez unanimes : pour éviter la propagation des germes et éviter de tomber malade pendant les épidémies, la réaction la plus efficace et la plus sûre reste de se laver les mains régulièrement avec du savon classique. Dans le cas où il serait impossible d’avoir accès à de l’eau et du savon, les lingettes antibactériennes ou les solutions hydroalcooliques peuvent représenter une bonne alternative, mais doivent rester des produits de substitution.

Elles ne sont pas concernées par la décision de la FDA. Seuls les savons antibactériens, utilisés avec de l’eau comme les savons classiques, sont visés.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité