Publicité

QUESTION D'ACTU

Les industriels du tabac dans le collimateur de Bruxelles

Bruxelles souhaite recouvrir 75% de la surface des paquets de cigarettes avec des messages sanitaires. Une mesure appliquée en Australie pour réduire la consommation des jeunes.


  • Publié 19.12.2012 à 16h10
  • |
  • |
  • |
  • |


Un emballage identique vert sombre pour tous les paquets, des avertissements chocs et des photos de malades. 90% de la surface dédiée à des messages sanitaires. C'est sans doute la mesure qui a déclenché la plus forte réaction de la part des industriels du tabac en Australie. Au prix d'une bataille juridique acharnée, les autorités ont gagné leur bras de fer contre les fabricants. C'est donc avec une certaine inquiétude que ces derniers regardent du côté de Bruxelles. 


Cette semaine, la Commision européenne devait présenter aux ministres de la Santé et au Parlement de nouvelle directives dans la lutte contre le tabac. Les précédentes datent de 2001 et la cigarette fait environ 700 000 morts par an dans l'Union européenne (UE). Parmi les mesures préconisées, occuper 75% des emballages des paquets par des avertissements sanitaires. Sur la tranche, des mentions expliquant que ce produit contient plus de 70 substances cancérigènes. L'UE souhaite également interdire l'usage des arômes incitaitfs.

Ces deux mesures auraient un effet significatif sur la consommation des jeunes. « On perd l’effet attractif des paquets spécialement conçus pour plaire aux ados et pour minimiser la dangerosité du tabac, nous indiquait récemment Karine Gallopel-Morvan, maître de conférences en marketing social à l’Ecole des hautes études en santé publique. Une fois devenu moche, l’objet qui était valorisé comme signe de maturité perd de son intérêt ».

Dans son rapport, la Cour des Comptes soulignait l’inquiétante progression de la consommation de tabac , notamment ches  les jeunes. Outre les effets délétères communs à tout fumeur, le tabac agit sur le cerveau des jeunes en les rendant encore plus vulnérables à la dépendance.  Retarder de 12 à 16 ans l’âge de la 1e cigarette peut être considéré, par exemple,  comme un progrès.

Les Australiens sont convaincus que la bataille du tabac se gagnera avec le jeunes. L'objetif, préparer des générations de non fumeurs. Les industriels l'ont bien compris mais n''entendent pas perdre la guerre ailleurs. En Australie, le prix du paquet de cigarettes est le double de celui de la France ! Leur marge reste significative.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité