Publicité

QUESTION D'ACTU

Coronavirus humain

Rhume : le chameau à l’origine d'une souche virale

Le chameau, à l'origine du MERS coronavirus, est aussi responsable de l'expansion d'une souche responsable de 10 à 15 % des rhumes.

Rhume : le chameau à l’origine d'une souche virale ivanmateev/epictura

  • Publié 22.08.2016 à 18h17
  • |
  • |
  • |
  • |


Des infections respiratoires sévères et souvent mortelles : voilà le visage le plus connu du coronavirus. SRAS et MERS sont les souches les plus redoutées. Mais ce « virus à couronne » est aussi à l’origine d’infections moins sévères.
10 à 15 % des rhumes sont attribués à une souche humaine. Elle partage tout de même un point commun avec son cousin du Moyen-Orient : le coronavirus humain 229E provient lui aussi du chameau, selon une étude allemande parue dans PNAS.

Une souche endémique

Au total, quatre souches du coronavirus sont endémiques chez l’homme et provoquent des rhumes. Parmi elles, HCoV-229E. Décrite pour la première fois en 1967 chez l’homme, elle se trouve aussi chez un animal souvent fréquenté en Afrique et sur la péninsule arabe : le chameau. Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs de l’université de Bonn (Allemagne) ont analysé 1 033 animaux infectés par le coronavirus respiratoire du Moyen-Orient (MERS-CoV).

Ces spécimens étaient également porteurs de coronavirus liés à leur souche humaine, révèle l’étude. Chez 5,6 % d’entre eux, des similitudes avec le virus responsable du rhume chez l’homme ont émergé. Il s’agit de récepteurs communs aux deux souches. Une comparaison génétique avec d’autres espèces porteuses, dont la chauve-souris, a confirmé cette association ancienne.

Une piste de vaccin

Comme le MERS-CoV, le coronavirus humain 229E provient donc du chameau. A une différence près : la seconde souche, d’abord mal adaptée à un hôte humain, a fini par devenir endémique. Une pandémie est probablement responsable de cette extension. « Le virus MERS est un pathogène étrange : des flambées de petite taille et restreintes continuent d’émerger, dans des hôpitaux par exemple. Heureusement, le virus ne s’est pas bien adapté à l’homme, et reste incapable de se répandre à l’échelle mondiale pour le moment », tempère Christian Drosten, co-auteur de l’étude.

Les chercheurs font toutefois preuve de prudence. D’abord, le système immunitaire humain possède de bonnes défenses contre les virus provenant du chameau. Cela explique sans doute pourquoi les rhumes sont de faible ampleur. Mais surtout, il est difficile de prédire si le MERS-CoV évoluera comme son cousin plus anodin. Cette possibilité doit pousser à la plus grande précaution, estime l’équipe. Un vaccin est d’ailleurs en développement. Une équipe de l’Institut national américain des allergies et des maladies infectieuses (NIAID) utilise une protéine dont le virus se sert pour pénétrer dans les cellules afin de les infecter. Des essais cliniques devraient être engagés d’ici 2017.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité