Publicité

QUESTION D'ACTU

Agressions psychologiques

Violences conjugales : plus d’un couple sur dix est touché

Plus d'une personne sur dix se dit victime de violences psychologiques de la part de son conjoint. Les hommes ne sont pas épargnés, et la séparation n'est pas toujours une solution.

Violences conjugales : plus d’un couple sur dix est touché fabianaponzi/epictura

  • Publié 05.07.2016 à 17h23
  • |
  • |
  • |
  • |


Insultes, accès limité au porte-monnaie, menaces… Les violences psychologiques revêtent plusieurs visages. Pour les personnes en couple, elles ne sont pas rares. Comme le révèle l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), 13 % des femmes sont touchées. Les hommes ne sont pas épargnés pour autant : 10 % d’entre eux se déclarent victimes d’agressions verbales.

Sous l’emprise d’alcool

Plusieurs facteurs favorisent l’émergence de violences psychologiques et d’agressions verbales : avec l’âge et le chômage, ces événements ont davantage tendance à se produire. Dans un cas sur cinq, le partenaire à l’origine des insultes et des menaces était sous l’emprise d’alcool ou d’une drogue.
Une séparation n’arrange pas la situation : le risque d’être victime de son ex-conjoint est triplé par rapport au couple. Là aussi, les femmes sont davantage affectées.

Hors de ces facteurs discriminants, une large part de la population se dit concernée par les atteintes psychologiques de diverses natures. De la critique à la lecture du courrier, en passant par les menaces et les actes de contrôle – comme la destruction des papiers d’identité –, les signes d’une violence sont nombreux.

Source : Insee

La double peine

Le plus souvent, les violences psychologiques se combinent. Insultes et actes de contrôle surviennent souvent en association. Pour 95 % des femmes et 89 % des hommes victimes, les injures s’accompagnent d’une autre forme d’agression.

Les personnes qui disent subir la double peine sont également nombreuses. D’abord l’objet de violences physiques ou sexuelles, elles doivent ensuite endurer les atteintes psychologiques et verbales de leur conjoint. Cette situation se pose souvent puisque 80 % des femmes et 60 % des hommes le déclarent.

Afin de lutter contre ces agressions, le gouvernement a lancé une campagne d’information. « La loi vous protège », détaille le site dédié. Il y précise les formes de violences qui peuvent donner lieu à des poursuites en justice, les intervenants à contacter.

Source : Insee

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité