Publicité

QUESTION D'ACTU

Aux Etats-Unis

Zika : une chercheuse s'infecte avec une seringue

Lors d'une manipulation, une chercheuse s'est piquée avec une seringue contenant le virus Zika. Une semaine après l'infection, elle est retournée travailler.

Zika : une chercheuse s'infecte avec une seringue Pan American Health Organization-PAHO Pan American Health Organization-PAHO/Flickr

  • Publié 10.06.2016 à 13h08
  • |
  • |
  • |
  • |


Une chercheuse américaine de l’université de Pittsburgh aurait contracté le virus Zika lors d’un accident de manipulation. C’est la première fois qu’un tel incident est rapporté.

Il s’agit d’une femme qui se serait accidentellement piquée avec une seringue contenant le virus le 23 mai dernier, a indiqué la faculté. Une semaine plus tard, le 1er juin, elle a présenté des signes de l’infection (éruption cutanée, conjonctivite, douleurs articulaires). Les symptômes se sont très vite atténués et elle a pu retourner à son laboratoire quelques jours plus tard.

« Nous souhaitons rappeler aux riverains que le risque d’être infecté par le virus Zika par une piqûre de moustique est toujours nul dans le comté d’Allegheny (région de l’université, ndlr), malgré cet incident », a déclaré le Dr Karen Hacker, directrice du département de santé du comté d’Allegheny. En effet, le moustique Aedes, principal vecteur de la maladie, n’a pas encore était détecté dans cette région du Nord-Ouest des Etats-Unis.


Eviter les piqûres de moustique

Néanmoins, la chercheuse portera des manches longues et des pantalons, et s’appliquera du répulsif par mesure de précaution pendant au moins 3 semaines, comme le recommandent les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC).

Pour l’heure, aucun traitement ou vaccin n’existe. Le Dr Karen Hacker a ainsi tenu à rappeler aux voyageurs l’importance de se protéger des piqûres de moustiques, seul moyen efficace pour éviter l’infection. Une protection qui doit être maintenue près d’un mois après le retour sur le territoire afin de s’assurer de ne pas transmettre le virus a un moustique qui serait ensuite capable d’infecter d’autres personnes. Il est également vivement conseillé aux femmes enceintes d’éviter les zones touchées par l’épidémie, en raison du risque de microcéphalie.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité