Publicité

QUESTION D'ACTU

Prototype en développement

Prothèses : vers un véritable bras bionique ?

L'Australie se lance dans la course à la création d'un bras robotisé combinant le contrôle par la pensée et la sensation du toucher.

Prothèses : vers un véritable bras bionique ? Pix5/ vitaliy_sokol

  • Publié 29.05.2016 à 17h12
  • |
  • |
  • |
  • |


Des chercheurs australiens travaillent à la mise au point d’un bras robotisé véritablement biomécanique, rapporte le Herald Sun dans son édition de vendredi. Les chercheurs, basés à l’université de Melbourne, auraient mis au point des puces électroniques capables de servir d’interface entre les nerfs et les muscles.

Si les détails restent nébuleux – "confidentiels", précise le tabloïd australien –, cette avancée pourrait permettre de connecter les nerfs sensorimoteurs et une prothèse robotique d’une façon qui se rapproche du mouvement physiologique.

 

Une jonction neuromusculaire améliorée

« Nous disposons d’un système d’électrodes sur lequel nous avons fait pousser des cellules, et nous sommes capables de décoder la fonction musculaire en sortie, explique le Pr Rob Kapsa, de l’université de Melbourne.  Nous avons créé un cocktail qui produit des connexions neuromusculaires, et qui pourra améliorer la connexion entre le signal musculaire et un mouvement mécanique robotisé. »

En somme, les chercheurs semblent avoir créé une forme de jonctions neuromusculaires biomécaniques. Une avancée dans la mesure où les prothèses existantes se fondent sur des signaux nerveux extrêmement simplifiés.

 

L’Australie dans la course

A terme, les chercheurs espèrent parvenir au Graal de la robotique prosthétique : un bras robotisé contrôlé par la pensée – ce qui existe déjà –, mais surtout d’offrir une sensation de feedback analogue à celle d’un membre biologique, le tout dans une prothèse en forme de bras normal.

« Pour l’instant, on peut seulement obtenir un feedback visuel, en regardant sa prothèse, explique le Pr Denny Oetomo, du département d’ingénierie mécanique de l’université de Melbourne. On ne sait pas ce qu’on tient en main ou la force avec laquelle on le tient. »

Le projet est ambitieux, et doit donner lieu à la création d’un centre de recherche spécialement dédié à Melbourne, le Aikenhead Centre for Medical Discoverty (AKMD), pour un budget de 180 millions de dollars, dont 60 sont encore à trouver. La course aux prothèses biomimétiques est lancée, et l’Australie est en lice.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité