Publicité

QUESTION D'ACTU

Hygiène de vie

1 Français sur 5 souffre de somnolence

Si les Français surveillent leur poids et leur forme, ils négligent la qualité de leur sommeil. Résultat, les somnolents s’exposent aux accidents de la route mais aussi à l’hypertension et l’obésité.

1 Français sur 5 souffre de somnolence 1 accident mortel sur 3 est associé à la somnolence (FAYOLLE PASCAL/SIPA)

  • Publié 20.11.2012 à 08h31
  • |
  • |
  • |
  • |


Vous arrive-t-il de somnoler en regardant la télévision ? Lorsque vous êtes passager d’une voiture ou d’un bus ? Lorsque vous conduisez une voiture immobilisée au feu ou dans un bouchon ? C’est par ce type de questions, grâce à une échelle dite d’Epworth, que les médecins évaluent la somnolence. 21% des Français en ressentent au moins trois fois par semaine, y compris lorsqu’ils ont bien dormi, selon une enquête de l’Institut national du sommeil et de la vigilance publiée aujourd’hui dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire. Dans cet échantillon de 1000 adultes, les plus concernés sont plutôt des femmes, des ronfleurs, des travailleurs de nuit ou en horaires décalés, des personnes travaillant à plus d’une heure de leur domicile et des consommateurs de thé ou café qui cherchent justement à lutter contre leur somnolence.

Ecoutez le Dr Olivier Coste, somnologue au CHU de Bordeaux : « Il ne faut pas confondre fatigue et somnolence. Somnoler, c’est lutter contre l’endormissement. »



« Les maladies du sommeil comme l’hypersomnie ou celles qui empêchent un sommeil réparateur comme l’apnée du sommeil ou le syndrome des jambes sans repos expliquent moins d’une somnolence sur 4 », explique Olivier Coste, somnologue à la clinique du sommeil du CHU de Bordeaux. La cause n°1, c’est la privation volontaire ou contrainte de sommeil.
Au cours du 20e siècle, notre temps de sommeil a été réduit de près d’une heure et demi. L’électricité puis la télévision et Internet ont retardé l’heure du coucher tandis que les horaires de travail et les temps de transport maintiennent l’exigence du lever matinal. Les Français dorment en moyenne 7h13 par nuit, selon le baromètre santé 2010 de l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé.

Ecoutez le Dr Olivier Coste : « Notre société valorise l’éveil comme signe de performance, c’est un leurre »



Il n’empêche, nous sommes si chroniquement habitués à être en manque de sommeil que nous ne savons pas percevoir les premiers signes de somnolence. On considère même, à tort, comme un signe positif la capacité à récupérer facilement dans les transports, écrivent les auteurs du Bulletin épidémiologique hebdomadaire.

Ecoutez le Dr Olivier Coste : « L’importance de l’alimentation et du sport sont connues mais le sommeil est ignoré »



Dans le monde du travail également, les conséquences de la somnolence peuvent être dramatiques. Lors du naufrage de l’Exxon Valdez en 1989 ou à Bhopal en 1984, la dette de sommeil des travailleurs fut un élément clé des erreurs humaines à l’origine de ces catastrophes industrielles. Sur l’autoroute, 1 accident mortel sur 3 est associé à la somnolence. Le manque de sommeil tue donc plus que la vitesse ou l’alcool.
« Les premiers signes, l’agitation, se mettre à se gratter le nez ou à tirer sur sa ceinture de sécurité passent inaperçus. Il faut attendre l’écart de trajectoire voire la baisse de tonus musculaire qui fait tomber la tête pour que le conducteur réalise qu’il somnole », décrit Olivier Coste. Et dans ces cas-là, faire une pause ne suffit pas, il faut faire une courte sieste avant de repartir car il s’agit bien de somnolence et pas de fatigue.

L’Argus de l’automobile avait réalisé en 2010 une expérience édifiante en enregistrant l’état de vigilance d’un conducteur. Au cours d’un Paris-Nice parfaitement respectueux des consignes de sécurité (pauses toutes les 2 heures, repas léger et nuit réparatrice la veille), le journaliste avait traversé 11 minutes de somnolence complète, dont une pause longue de 2 min 30 pendant laquelle son véhicule avançait à 130km/h sans conducteur éveillé !

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité