Publicité

QUESTION D'ACTU

Troubles respiratoires et cardiaques

Ingestion de lessive : les accidents sont plus graves avec les dosettes

Hors de portée et de vue des enfants : le conseil sur le stockage de la lessive est bien connu mais peu appliqué. Aux Etats-Unis, 62 250 enfants se sont intoxiqués en 2 ans.

Ingestion de lessive : les accidents sont plus graves avec les dosettes StephanieFrey/Pix5

  • Publié 25.04.2016 à 12h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Rouge, bleu, vert. Vous avez certainement croisé ces dosettes colorées de lessive liquide concentrée dans les rayons de votre supermarché. Bien utiles pour le stockage, elles représentent toutefois un grand danger pour les enfants. Une étude parue dans la revue scientifique Pediatrics le rappelle. En l’espace de deux ans, 62 254 appels aux centres antipoison ont été enregistrés aux Etats-Unis. Deux enfants sont décédés.

10 fois plus d’incidents en France

Parmi les appels relevés par les auteurs, 60 % concernaient l’exposition à des dosettes. Dans un cas sur deux, le centre d’écoute a orienté les familles vers une structure médicale. Le taux est largement supérieur à ceux observés lors des expositions aux lessives traditionnelles (17 %), aux liquides vaisselle traditionnels (4 %) et aux tablettes pour lave-vaisselle (5 %).

Ce sont d’ailleurs les dosettes de lessive qui enregistrent la plus forte hausse en nombre d’incidents, avec plus de 30 appels quotidiens. Un phénomène qui se retrouve également en France puisque, selon la Direction général de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), nous sommes passés de 500 ingurgitations annuelles en 2009 à 5 000 en 2014.

Sécuriser les emballages

Le rythme est d’autant plus alarmant que ces lessives sont hautement concentrées. Les expositions provoquent donc des effets bien plus sévères chez les enfants, par rapport aux produits habituels. Les centres antipoison ont ainsi notifié des troubles respiratoires ou cardiaque, voire des comas. Et les règles volontaires d’avertissement sur les emballages, mises en place en 2015, ne sont pas suffisantes, selon les chercheurs.

« Cette règle volontaire constitue une première étape encourageante, mais elle doit être renforcée, estime Gary Smith. Les fabricants doivent continuer à trouver des moyens de rendre ces produits et ces emballages plus sûrs pour les enfants. »

Contacter les centres antipoison

Dans l’attente de conditionnements plus sécurisés, des mesures peuvent être mises en place au domicile. Les autorités recommandent aux familles avec un enfant de moins de 6 ans d’utiliser les lessives traditionnelles plutôt que les dosettes. Le stockage, lui, doit être fait en hauteur et hors de la vue des plus jeunes. Les auteurs conseillent aux familles de garder le numéro des centres antipoison près d’un téléphone.

En cas d’exposition, cette structure doit être contactée pour obtenir un avis médical. La bouche doit être nettoyée à l’aide d’un gant de toilette ou d’un linge propre et humide, afin de retirer un maximum de lessive. La DGCCFR précise qu’il est inutile de faire vomir, et conseille plutôt d’« éviter les boissons pendant deux heures, mais donner à manger une compote, une crème dessert, du pain ou des gâteaux pour absorber le produit et tapisser la muqueuse digestive. » La Direction conseille, en cas de difficultés respiratoires, de contacter immédiatement le 15. En cas de contact avec la peau ou les yeux, l’organe doit être rincé immédiatement et abondamment à l’eau claire.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité