Publicité

QUESTION D'ACTU

Plus de 2 tasses par jour

Le café associé à un risque de fausse couche

Une femme est plus à risque de fausse couche si elle ou son partenaire boit plus de 2 boissons à base de caféine par jour avant la conception et pendant la grossesse. 

Le café associé à un risque de fausse couche Stocklib /

  • Publié 28.03.2016 à 23h21
  • |
  • |
  • |
  • |


Le café pourrait-il avoir des effets néfastes sur la grossesse ? Selon une étude américaine, une femme a plus de risque de faire une fausse couche si elle ou son partenaire consomme plus de 2 boissons à base de caféine par jour les semaines précédant la conception. Le risque serait aussi plus élevé pour celles qui consomment cette quantité au cours des 7 premières semaines de grossesse. Ces travaux ont été publiés ce mardi dans le journal Fertility and Sterility.

A l’inverse, le risque de fausse couche est diminué chez les femmes qui consomment quotidiennement un cocktail de vitamines avant puis pendant les premières semaines de leur grossesse. « Ces résultats apportent des informations utiles aux couples qui ont un désir d’enfant et qui souhaitent mettre toutes leurs chances de leur côté », affirme le Dr Germaine Buck Louis, premier auteur de l’étude et chercheuse à l’Institut national Kenndy Shriver (1).


Une fausse couche dans un tiers des cas

Les scientifiques de l’Institut national de la santé et de l’université d’Etat de l’Ohio ont étudié le mode de vie (tabagisme, consommation d’alcool et de boissons contenant de la caféine ainsi que la prise de vitamines) de 344 couples avant la conception puis durant les 2 premiers mois de la grossesse. Ces hommes et ses femmes appartenaient à la cohorte LIFE qui examine le lien entre la fertilité, le mode de vie et l’exposition à des substances chimiques dans l’environnement dans des comtés du Michighan et du Texas entre 2005 et 2009.

Durant l’étude, 98 femmes sur les 344 ont été victimes d’une fausse couche. Selon les résultats obtenus lors de la période préconceptionnelle, les fausses couches sont associées à l’âge de la mère lorsqu’elle ont 35 ans ou plus. Pour ces dernières, le risque de perdre un enfant est quasiment multiplié par 2 par rapport aux mères plus jeunes. 
Cependant, les auteurs soulignent que leurs travaux ne montrent pas de lien de cause à effet. De ce fait, ils indiquent que l’âge du sperme ou des ovocytes peut également accroître le risque de fausse couche. Ils n’écartent pas non plus l’impact d’une exposition aux polluants environnementaux, qui est censé augmenter en vieillissant. Ces effets pourraient donc expliquer pourquoi les femmes plus âgées ont plus de risque de faire une fausse couche.


Altération du développement du foetus

En outre, les chercheurs ont mis en évidence qu’une consommation modérée de caféine, soit plus de 2 boissons par jour, est associée à un risque accru de fausse couche. « Nos résultats indiquent que la consommation préconceptionelle de l’homme compte autant que celle de la femme », relève le Dr Germaine Buck Louis. Pour les auteurs, la consommation de caféine peut induire une fausse couche.

Selon de précédents travaux, la caféine peut provoquer des dégâts chez le foetus lors de son développement. Une étude scandinave publiée en 2013 et réalisée auprès de 60 000 femmes enceintes a en effet montré que boire 2 tasses de café par jour, soit 200 mg de caféine, augmente le risque de mettre au monde un bébé avec un petits poids de naissance. Or, cet apport de caféine ne dépasse pas les recommandations internationales (pas plus de 3 tasses par jour, soit 300 mg).
Une étude française réalisée chez la souris a également révélé que la caféine avait des conséquences sur le développement du cerveau chez le foetus. 

Enfin, les scientifiques ont découvert un résultat encourageant : une prise quotidienne de vitamines réduit les risques de fausse couche. Avant la grossesse, ce risque serait diminué de 55 %. Les femmes qui continuent à prendre cette supplémentation durant leur grossesse réduit le risque de 79 %. Selon les auteurs, ces bénéfices sont notamment dus à la vitamine B6 et l’acide folique vivement recommandé aux femmes enceintes.

(1) Director of the Division of Intramural Population Health Research at NIH's Eunice Kennedy Shriver National Institute of Child Health and Human Development.

X

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité