Publicité

QUESTION D'ACTU

Décès après une hémorragie cérébrale

Bébé secoué : l'enfant garde des séquelles à long terme

Un petit garçon de 10 mois est décédé d’une hémorragie cérébrale. L’assistance maternelle qui le gardait et son mari sont soupçonnés de l’avoir violemment secoué.

Bébé secoué : l'enfant garde des séquelles à long terme Vladimir Godnik / Mood /REX/SIPA

  • Publié 26.12.2015 à 06h43
  • |
  • |
  • |
  • |


Augustin, petit garçon de 10 mois, est décédé le 10 décembre dernier d’une hémorragie cérébrale. Il a passé 2 semaines en soins intensifs à l’hôpital Necker (Paris) après avoir été conduit par sa nourrice aux  urgences. L’assistante maternelle de 54 ans aurait évoqué un malaise. Mais pour les médecins, le diagnostic est clair : Agustin a été victime du syndrome du bébé secoué, rapporte nos confrères du Parisien.

Le petit garçon est alors opéré pour résorber le plus rapidement possible l’hématome sous-dural provoqué par les secousses violentes. Après l’opération, Augustin semble aller mieux, il régit aux gestes de ses parents. Mais malheureusement, il décède quelques jours plus tard.

A son arrivée, Augustin présentait des marques sur le corps. Immédiatement, les médecins les signalent au parquet de Nanterre. L’assistante maternelle et son mari, qui était à la maison au moment des faits, ont été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire.
Les parents du petit garçon se sont constitués parties civiles. « Nous voulons savoir pourquoi on ne verra jamais notre bébé marcher, pourquoi nos Noëls seront gâchés jusqu'à la fin de nos vies », ont confié les parents du petit Augustin au Parisien.  


Un acte de maltraitance

De leur côté, l’assistante maternelle et son mari jurent ne pas avoir secoué l’enfant. Elle disposait de son agrément depuis la fin des années 1990 et était jusqu’alors inconnue des services de police.

Chaque année, entre 180 et 200 enfants seraient concernés par ce syndrome. Un chiffre certainement sous-évalué car le diagnostic peut être difficile, les signes évocateurs sont encore mal connus et la maltraitance n’est pas toujours envisagée. Parmi eux, « 10 à 40 % des bébés secoués meurent des suites de ce traumatisme crânien infligé, la majorité des autres conservent des séquelles graves à vie (paralysie, épilepsie, troubles visuels, ndlr) », précise la Haute Autorité de Santé (HAS).

Le plus souvent, ce drame arrive lorsque la personne qui s'occupe de l'enfant, est exaspérée par ses pleurs. Dans 7 cas sur 10, le responsable est un homme. Les enfants de moins d’un an sont les plus touchés par cette maltraitance, et en particulier les nourrissons de moins de 6 mois.

 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

r

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité