Publicité

QUESTION D'ACTU

Etude de l'Insee

Tâches ménagères : les déséquilibres dans le couple persistent

Les hommes et les femmes sont toujours inégaux face aux tâches ménagères. Toutefois, les différences diminuent peu à peu, à mesure que les femmes intègrent le monde du travail.

Tâches ménagères : les déséquilibres dans le couple persistent CLOSON DENIS/ISOPIX/SIPA

  • Publié 30.10.2015 à 00h48
  • |
  • |
  • |
  • |


Les clichés sont parfois tenaces… Une nouvelle publication de l’INSEE dévoile qu’en 35 ans, les inégalités entre les hommes et les femmes ont évolué. Néanmoins, les déséquilibres au sein du couple sont toujours présents.

Dans la sphère domestique, les femmes continuent toujours à assumer une grande partie des tâches ménagères et parentales, avec des conséquences sur leur vie socioprofessionnelle. En revanche, les hommes participent tout de même plus à la vie de famille.

 

Dix heures en moins

Dès les années 70, un rapprochement s’opère entre les emplois du temps féminins et masculins. Les hommes commencent à s’intéresser de plus près aux travaux domestiques. Une tendance qui s'est confirmée au fil des ans. Ils s’attèlent désormais à 39 % de ces tâches, contre 27 % en 1974. En parallèle, les femmes ont accru leur participation dans le monde du travail, à 40 % contre 34 % au début des années 70.

Les chercheurs de l’INSEE observent aussi que les femmes effectuent près de 10 heures de tâches ménagères hebdomadaires en moins. La diminution du nombre de femmes au foyer et du nombre d’enfants par femme, mais aussi l’augmentation du nombre d’années d’études sont, d’après eux, à l’origine de ce phénomène.

Les transformations dans le monde de la mode, qui permettent d’acheter des habits régulièrement et à petit prix, leur ont aussi permis de délaisser les activités de tricot, de couture, et de raccommodage, voire même de lessive et de repassage. En moyenne, les femmes passent ainsi deux heures de moins à s’occuper du linge par semaine.

 

Convergence limitée

Pour les hommes, c’est dans tout ce qui concerne les activités parentales que l’on note le plus de transformations. En effet, les pères ont multiplié par deux et demi la durée passée à s’occuper des enfants. Cependant, par rapport aux femmes, ils s’impliquent surtout dans des activités considérées comme plus ludiques et satisfaisantes, par exemple jouer ou discuter.

Malgré la convergence des emplois du temps entre hommes et femmes, les auteurs relativisent donc la progression du travail domestique masculin. « Les écarts entre les pratiques masculines et féminines se sont réduits, non pas du fait d’un alignement des comportements masculins sur les comportements féminins, mais plutôt en raison de la diminution de la durée des activités à dominante féminine du temps domestique total » soulignent-ils par ailleurs.

D’autant qu’une partie des tâches ménagères a été externalisée en dehors du foyer, et les personnes qui les prennent en charge sont principalement… des femmes.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité