Publicité

QUESTION D'ACTU

Syndrôme d'alcoolisation foetale

Alcool pendant la grossesse : 1 Français sur 4 connaît les risques

La plupart des Français ignorent qu’une consommation modérée d’alcool au cours de la grossesse peut nuire au développement du fœtus.

Alcool pendant la grossesse : 1 Français sur 4 connaît les risques Rafael Ben-Ari/Chameleo/REX/SIPA

  • Publié 09.09.2015 à 07h51
  • |
  • Mise à jour le 09.09.2015 à 08h00
  • |
  • |
  • |


Un seul verre d’alcool peut être toxique pour le développement du fœtus. Pourtant, peu de Français connaissent les dangers liés à la consommation d’alcool pendant la grossesse.

A l’occasion de la journée mondiale de sensibilisation au syndrome d’alcoolisation fœtale (SAF), l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES) et la Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives (MILDECA) présentent les résultats d’une enquête sur les connaissances et la perception des risques de la consommation d’alcool au cours de la grossesse.

Une connaissance floue des risques

Selon les résultats de cette enquête, menée sur 1 005 personnes âgées d’au moins 15 ans, seuls 25 % des Français savent que toute consommation d’alcool pendant la grossesse comporte un risque pour le nouveau-né.

En effet, la plupart des répondants ont identifié un risque pour une consommation ponctuelle excessive. 86 % des participants ont ainsi estimé qu’être ivre une seule fois au cours de la grossesse est dangereux pour le bébé.

Mais les risques liés aux consommations modérées sont moins connus : 18 % pensent qu’une femme enceinte peut boire quelques gorgées d’alcool de temps en temps sans prendre de risque pour son bébé et 37 % estiment que les risques apparaissent pour le bébé seulement à partir d’une consommation quotidienne d’alcool.

Naissances prématurées, retards de croissance...

« La consommation d’alcool est en forte augmentation chez les femmes et notamment chez les étudiantes. Elle se banalise. Compte tenu des risques liés à la consommation d’alcool pendant la grossesse, il est important de rappeler ces messages de prévention », a déclaré François Bourdillon, directeur général de l’INPES, dans un communiqué.

Les instances sanitaires rappellent donc les risques liés à la consommation d’alcool au cours de la grossesse. L’alcool est toxique pour le fœtus, il peut nuire à son développement et être responsable d’accouchements prématurés et de retards de croissance de l’enfant.

"Grossesse = zéro alcool"

Plusieurs dispositifs ont été mis en place pour limiter la consommation d’alcool chez les femmes enceintes. Ainsi, un message sanitaire préconise, depuis 2006, l’absence de consommation d’alcool pendant la grossesse (par le biais d’un pictogramme, ou du message « grossesse = zéro alcool »). Cette mise en garde est obligatoire sur les contenants de boissons alcoolisées.

De plus, le dispositif « Alcool Info Service », inscrit dans le plan du gouvernement de lutte contre les drogues et les conduites addictives, permet de parler avec un professionnel 7 jours/7, de 8 h à 2 h, en appelant au 0 980 980 930.

« La vulnérabilité spécifique des femmes, notamment en période de grossesse, face aux risques liés aux consommations d’alcool, justifie une action publique forte et ciblée. Il nous faut favoriser une prise de conscience collective face au syndrome d’alcoolisation fœtale », a encore indiqué Danièle Jourdain-Menninger, présidente de la MILDECA.

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité