Publicité

QUESTION D'ACTU

Observatoire européen

Automédication : la Corse championne de France de la consommation

Dans une étude, le Corse apparaît comme la championne française des médicaments d'automédication. La Picardie est en queue de peloton.

Automédication : la Corse championne de France de la consommation PFG/SIPA

  • Publié 08.09.2015 à 18h01
  • |
  • |
  • |
  • |


L'édition 2015 du 3e Observatoire européen de l’automédication de l’AFIPA (1) a montré que, contrairement à leurs voisins européens, les Français boudent toujours l’automédication. Un constat général qui montre toutefois de fortes disparités selon les régions. C'est ce qui ressort d'une étude menée par IMS Health sur la consommation des médicaments d'automédication en France, un marché pesant 2 milliards d'euros en 2014.

6,4 boîtes par an

La consommation moyenne des Français est de 6,4 boîtes de médicaments d'automédication par an, rappelle l'entreprise américaine. Mais les variations autour de cette moyenne sont néanmoins « considérables  », rajoute-t-elle. En chiffres, elles vont de 35 % au-dessus de la moyenne pour la Corse, à 24 % en-dessous pour la région Picardie. 
Très concrètement, les auteurs de ces travaux distinguent le bloc des régions du nord-est (Alsace, Picardie) « faiblement consommatrices » et un bloc sud avec des régions au marché très développé, comme la Corse ou la région PACA.

Les plus âgés consomment le plus

Parmi les facteurs explicatifs de la consommation de ces produits, on trouve, d'une part, « l'âge moyen de la population de la région (plus une population est âgée, plus la consommation est élevée) ; d'autre part, le nombre de pharmacies pour mille habitants ». 
Par ailleurs, la composition socio-démographique de la population semble aussi influencer la consommation.
Par exemple, les pharmacies situées dans les quartiers périphériques à population retraitée représentent 19 % du marché en unités, suivies par les officines de centre-ville actif (18 %) et les officines de zones urbaines.
A contrario, les zones rurales sont très faibles (moins de 4 % du marché pour les zones rurales agricoles, par exemple), de même que les quartiers HLM (2 % du marché).

Des antalgiques essentiellement

Enfin, si les volumes par habitant sont très différents, il y a une grande uniformité dans le type de produits consommés. Ainsi, 21 régions sur 22 ont les marchés d'antalgiques et d'affections respiratoires aux premier et deuxième rangs en volume consommé. Toutes les régions ont en 3e et 4e rangs des médicaments facilitant le transit digestif et ceux destinés aux problèmes dermatologiques. 
Ces marchés dominent donc de façon « écrasante » le marché de l'automédication, en représentant 3/4 des unités vendues en France. 

(1) Association Française de l'Industrie Pharmaceutique pour une Automédication responsable

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité