Publicité

QUESTION D'ACTU

Congrès 2015 de la Société européenne de Cardiologie

Pacemakers sans fil : premiers résultats encourageants

Testé depuis 2 ans, les premiers stimulateurs cardiaques sans fil donnent des résultats prometteurs. Cette nouvelle technologie annonce un tournant dans la prise en charge des patients souffrant d'arythmies.

Pacemakers sans fil : premiers résultats encourageants Llewellyn Rober/SUPERSTOCK/SIPA

  • Publié 07.09.2015 à 13h28
  • |
  • |
  • |
  • |


Depuis les premiers modèles, développés dans les années 1950, l'implantation de stimulateurs cardiaques est devenue une intervention de routine. Aujourd'hui, ces dispositifs sont petits, légers et leur batterie leur confère une autonomie de 7 à 15 ans. Cependant, un écueil persiste : les sondes qui relient le boîtier implanté sous la peau à la pointe du ventricule cardiaque. Celles-ci peuvent être source d'infections, ou simplement s'endommager. Pour s'affranchir de ces contraintes, des pacemakers sans fil ont été développés. Les résultats de tests menés ces derniers mois, publiés dans le New England Journal of Medicine ont été présentés lors du congrès annuel de la European Society of Cardiology, qui s'est tenu à Londre du 29 août au 2 septembre. Le Dr Jacques Gauthier, Président du Collège des cardiologues français, fait le point avec le Dr Jean-François Lemoine sur ces nouveaux dispositifs.

 

Une implantation peu invasive

Dépourvu de sondes, le stimulateur Nanostim, développé par la société St Jude Medical, est implanté directement dans le coeur. L'intervention, qui prend une demi-heure, n'est que peu invasive : le pacemaker qui se présente sous la forme d'un petit bâtonnet de 4 centimètres est introduit dans le ventricule droit via l'artère fémorale. Il est ensuite fixé au fond de la cavité cardiaque.

 

 

Depuis la première implantation, réalisée fin 2013, par des cardiologues grenoblois, un peu plus de 500 patients ont été équipés d'un stimulateur Nanostim. Les données recueillies durant un suivi individuel de 6 mois ont montré que le dispositif était efficace dans 93 % des cas. Des incidents ont cependant été recensés chez plus de 6 % des patients implantés, en majorité un déplacement du stimulateur ou une perfortation cardiaque. « Ces premiers résultats sont encourageants, commente Jacques Gauthier. Il faut cependant rester prudent : le recul est encore court et surtout les 1000 patients prévus dans l'essai clinique n'ont pas encore tous été implantés. »

Une technologie réservée à certains cas

Si les essais cliniques en cours qui évaluent la sécurité et l'efficacité du Nanostim, mais aussi d'autres modèles (par exemple le Micra, produit par Medtronic), s'avèrent concluants, des stimulateurs sans fil pourraient apparaître sur le marché dans les prochaines années. Mais cette technologie devrait rester, au moins dans les premiers temps, réservée à une petite frange des patients. « «vv »x

Quant à la question du retrait de ces modèles miniatures, en cas d'avarie ou de changement de pile, pour Jacques Gauthier il est « plus vraissemblable que l'on pose un nouveau stimulateur en laissant le précédent en place ». Une procédure qui ne poserait pas de problème d'encombrement, « le ventricule droit est très compliant », sourit le cardiologue.

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Une technologie réservée à certains cas

Si les essais cliniques en cours qui évaluent la sécurité et l'efficacité du Nanostim, mais aussi d'autres modèles (par exemple le Micra, produit par Medtronic), s'avèrent concluants, des stimulateurs sans fil pourraient apparaître sur le marché dans les prochaines années. Mais cette technologie devrait rester, au moins dans les premiers temps, réservée à une petite frange des patients. « Ces pacemakers miniatures ne peuvent pour l'instant remplacer que les stimulateurs les plus simples, dont la fonction est de déclencher une stimulation à la pointe du coeur, prévient Jacques Gauthier. Cela représente 10 à 15 % des patients qui souffrent d'arythmies. »

 

Retrouvez l'intégralité du débat sur les pacemakers sans fil dans notre rubrique Santé TV :

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité