Publicité

QUESTION D'ACTU

Vertus de la capsaïcine

Pour vivre plus vieux, mettez du piment dans votre assiette

Une étude chinoise montre que la consommation régulière de piments augmenterait la longévité, et réduirait le risque faible de maladies cardiovasculaires, de diabète et de cancer.

Pour vivre plus vieux, mettez du piment dans votre assiette SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

  • Publié 08.08.2015 à 10h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Pour vivre plus longtemps en bonne santé, il faudrait manger régulièrement épicé, selon une étude parue ce mercredi dans le British Medical Journal. Un résultat étonnant obtenu en étudiant près de 500 000 Chinois âgés de 30 à 79 ans. Les participants se sont inscrits à ce projet de recherche entre 2004 et 2008 et ont été suivis pendant près de 7 ans par des chercheurs de l’Académie chinoise des sciences médicales. Toute personne ayant souffert de cancers, de maladies cardiovasculaires ou d’attaques a été exclue.

Au cours de l’étude, plus de 20 000 participants sont décédés. Selon les observations des chercheurs, consommer de la nourriture épicée une à deux fois par semaine réduirait de 10 % le risque de mortalité comparé à une consommation inférieure à une fois par semaine. En outre, les grands adeptes des épices (entre 3 à 5 ou 6 à 7 fois par semaine) ont 14 % moins de risques de mourir que ceux qui en mangent moins d'une fois par semaine. Une observation faite aussi bien chez les hommes que chez les femmes, et elle s’avère encore plus forte chez ceux qui ne consomment pas d’alcool.

Une molécule anti-oxydante

Par ailleurs, il apparaît que les piments frais ou séchés sont les aliments épicés les plus consommés. Les chercheurs ont par ailleurs noté que les participants qui consomment des piments frais ont un risque plus faible de mourir d’un cancer, de maladies coronariennes et de diabète.

Pour les chercheurs, cet effet protecteur serait lié à la capsaïcine, la vitamine C ou d’autres nutriments présents dans le piment. Plusieurs travaux ont d’ailleurs suggéré que la capsaïcine, une substance active, permettrait de lutter contre l’obésité, aurait des propriétés anti-oxydantes et anti-cancéreuses et serait anti-inflammatoire. Cette molécule est déjà très utilisée dans les crèmes ou pommades contre les douleurs causées par l’arthrite ou les rhumatismes.

Pour autant, les chercheurs précisent qu’aucun lien de cause à effet ne peut être affirmé. Il s’agit d’une étude observationnelle et des travaux supplémentaires sont nécessaires pour établir si la consommation d'aliments épicés réduit directement la mortalité ou bien si elle marque d'autres habitudes alimentaires et styles de vie bons pour la santé. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité