Publicité

QUESTION D'ACTU

Etude américaine

Binge drinking : les adeptes décrochent après le mariage

Dans une nouvelle étude, des chercheurs américains ont montré que le mariage à un jeune âge permet aux fêtards d'abandonner plus rapidement le "binge drinking".

Binge drinking : les adeptes décrochent après le mariage David Carson/AP/SIPA

  • Publié 07.08.2015 à 07h42
  • |
  • Mise à jour le 07.08.2015 à 22h17
  • |
  • |
  • |


Le mariage, censé être le plus beau jour dans la vie d'un couple, possède des vertus insoupçonnées. Il aurait, d'après des chercheurs, une utilité en termes de santé publique. En effet, une nouvelle étude américaine semble démontrer que les noces permettent aux jeunes fêtards excessifs d'abandonner le "binge drinking" plus rapidement. Des résultats inédits publiés dans la revue Alcoholism: Clinical and Experimental Research.

 

La consommation d'alcool recule avec l'âge

« Nous avons trouvé que le mariage mène non seulement à un recul des habitudes de forte consommation d'alcool en général, mais que cet effet était bien plus accentué chez les personnes qui abusaient le plus de l'alcool avant leur mariage », explique le Pr Matthew Lee de l'Université du Missouri, dans des propos rapportés par Relaxnews.

Pour parvenir à cette conclusion, les scientifiques se sont appuyés sur des données existantes utilisées dans le cadre d'une étude sur les troubles alcooliques familiaux. Ils ont observé l'évolution de la consommation d'alcool des sujets âgés de 17 à 40 ans. Précision importante, plus de la moitié des participants à l'étude, soit 844 personnes, avaient des parents alcooliques. 

 

L'alcool, source de conflits au sein du mariage 

En recourant à des modèles de croissance longitudinale, l'équipe est arrivée à la conclusion que plus les sujets prenaient de l'âge, plus leur consommation d'alcool reculait. Cet effet était encore plus prononcé chez les sujets adeptes du "binge drinking" avant leur mariage, venant étayer l'hypothèse de départ des scientifiques.

« Nous pensons que la consommation excessive d'alcool est plus susceptible de générer des conflits avec les exigences du mariage », précise le Pr Matthew Lee.
« Ainsi, les consommateurs d'alcool à problème devront plus altérer leurs habitudes de consommation d'alcool pour s'adapter à leur rôle marital ».

Ces recherches soulignent donc l'importance des rôles sociaux et montrent qu'ils sont un moteur pour réduire sa consommation d'alcool. Les scientifiques espèrent qu'en poursuivant leurs recherches, ils pourront découvrir de nouveaux aspects qui permettront de changer l'approche qu'a la société des jeunes adeptes d'hyperalcoolisation.

En attendant, sachez que, selon d'autres études, le mariage serait également bon pour la santé cardiovasculaire et pulmonaire

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité