Publicité

QUESTION D'ACTU

Eviter la banalisation

Sida : une campagne virale d'AIDES pour ne pas oublier

Alors que le sida fait de moins en moins parler de lui, l'association AIDES a lancé ce lundi une campagne digitale pour lutter contre la banalisation de la maladie.

Sida : une campagne virale d'AIDES pour ne pas oublier SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

  • Publié 09.06.2015 à 09h47
  • |
  • |
  • |
  • |


Le sida a 32 ans et aujourd’hui il a décidé d’être actif sur les réseaux sociaux. Pour éviter la banalisation ou l'oubli, l’association AIDES, de lutte contre le sida, a lancé ce lundi une campagne digitale. Antoine Henry, responsable de la communication chez AIDES, explique que l’objectif de cette campagne est de « pouvoir faire expérimenter aux gens l’intrusion du sida dans leur monde virtuelle. Il faut aussi éviter sa banalisation et donner de la visibilité à la maladie et au combat qu’il y a autour », dit-il.

La campagne a lieu sur les réseaux sociaux Facebook, Twitter, Linkedin et Instagram, mais aussi sur les sites de rencontres à géolocalisation Tinder et Grindr. Tandis que l’âge moyen des contaminations est de 35 – 37 ans, la campagne digitale cible les 25 – 45 ans.


Plusieurs milliers de tweets

Depuis le 1er mai, @LeSida agit comme un spammeur et s’incruste dans les conversations de dizaines de milliers d’internautes, avec un message clair : #JeSuisLa.
« On est à l’approche de l’été et c’est une période propice à la prise de risque », rappelle Antoine Henry. La campagne virale devrait continuer jusque début juillet, mais « on va essayer de la faire durer jusque début août, sur internet », précise le responsable communication.
Antoine Henry  explique que la première phase de la campagne a très bien marché, « plusieurs milliers de personnes ont réagi aux tweets. Il y a eu beaucoup d’interactions entre le compte du sida et les tweetos (ndlr : les utilisateurs de Twitter) ».

Avec le hashtag #JeSuisLa, l’idée était de créer le débat et surtout des réactions. Et ça n’a pas loupé. « Le sida ne laisse pas indifférent », souligne Antoine Henry, qui énumère les réactions choquées, sur la défensive ou interrogatives des tweetos. Mais AIDES laisse la possibilité aux internautes de s’engager et de soutenir la lutte contre la maladie en répondant : « Pour faire taire le sida : AIDES.org ! ».

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Un film choc

Dans une vidéo de 45 secondes, actuellement diffusé sur Youtube, « le sida se raconte sans vergogne avec la voix de Gaspard Proust », explique l’association. « On est en train de négocier avec les chaînes pour pouvoir le diffuser à la télévision, explique Antoine Henry. Puisque personne ne parle de lui, on va le faire parler », dit-il.

« On sait très bien que ce n'est pas une campagne qui va révolutionner les mentalités, mais ça permet à la lutte contre le sida de continuer à exister et de véhiculer les messages de prévention », conclut Antoine Henry.
Cinq affiches seront visibles sur les quais de métro parisiens et sous plus de 2000 abris – bus partout en France et ne laisseront personne indifférente. Sur le site de l'association, les internautes pourront y découvrir une pétition, dessinée par l’illustratrice et bdéiste Pénélope Bagieu, « les invitant à se mobiliser pour faire taire » le sida.

En France, chaque année, 6000 nouveaux cas sont détectés et 150 000 personnes sont porteuses du VIH, dont 30 000 qui l’ignorent. Mais une chose est sûre, ce spammeur qui envahit nos réseaux sociaux est utile pour rappeler « que le sida est toujours là, partout, tout le temps », rappelle l’association.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité