Publicité

QUESTION D'ACTU

Opérée à l'âge de 9 ans

Une jeune fille de 14 ans vit avec une moitié de cerveau

Victime de graves crises d'épilepsie, une jeune fille a subi une ablation de la moitié de son cerveau. Cinq plus tard, elle vit comme toutes les autres adolescentes.

Une jeune fille de 14 ans vit avec une moitié de cerveau PURESTOCK/SIPA

  • Publié 04.06.2015 à 12h48
  • |
  • |
  • |
  • |


Pour l’Amérique, Cameron Mott, jeune fille blonde au sourire angélique, est une miraculée. Dans un article publié le 2 juin, nos confrères de l’Express nous racontent son histoire. Un parcours exigeant courage et persévérance, puisqu’à 14 ans, la jeune fille vit avec un seul hémisphère cérébral.

La petite Cameron avait 3 ans lorsque des crises d’épilepsie très violentes ont débuté (voir dans la vidéo ci-dessous dont certaines images peuvent choquer).
Jusqu’à 10 fois par jour, elle tombait au sol et risquait de se blesser gravement, au point que ses parents l’ont armée d’un joli casque rose. Il aura fallu 3 ans et différents hôpitaux pour savoir ce dont elle souffrait. Des médecins du centre Johns Hopkins à Baltimore posent le diagnostic : Cameron est atteinte du syndrome de Rasmussen, une maladie auto-immune dégénérative qui atteint une seule partie du cerveau et qui conduit peu à peu à une perte de la parole et une paralysie partielle.

Visit NBCNews.com for breaking news, world news, and news about the economy


Des années de rééducation

Pour les médecins, la seule option pour sauver la petite fille est de retirer l’hémisphère droit malade. Ils pratiquent alors une hémisphérectomie chez la petite fille alors âgée de 9 ans. Une opération risquée de plus de 7 heures. L’ablation de la moitié de son cerveau a entraîné une paralysie de son bras et de sa jambe gauche. Une conséquence normale et connue des médecins puisque le côté droit du cerveau contrôle la partie gauche du corps et vice versa.

Pendant un mois, la petite fille suit des thérapies pour réapprendre à marcher et à bouger la partie gauche de son corps. Des séances intenses pour rééduquer l’hémisphère gauche afin qu’il soit capable de compenser l’absence de la moitié de cerveau retirée. Une rééducation qui s’est avérée efficace puisque la petite fille sort de l’hôpital sur ses deux jambes. 

Quelques années plus tard, Cameron court, joue avec des enfants de son âge et réussit bien à l’école. Aujourd'hui, à 14 ans et cinq après l'opération, elle vit comme toutes les autres adolescentes. Des capacités retrouvées notamment grâce à son jeune âge au moment de l’opération. La plasticité neuronale chez l’enfant est beaucoup plus grande que chez l’adulte. Les connexions entre neurones et la compensation se font donc plus facilement.

 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité