Publicité

QUESTION D'ACTU

Etude de Saarland University

Faire la sieste peut booster votre mémoire

La sieste, même de courte durée, a un impact positif sur la mémoire. Une bonne nouvelle pour tous ceux qui sont en révisions, mais qui rêvent de faire un somme. 

Faire la sieste peut booster votre mémoire SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

  • Publié 21.03.2015 à 19h35
  • |
  • |
  • |
  • |


Piquer un petit somme peut améliorer votre mémoire. C'est du moins ce que semblent indiquer les résultats d'une étude menée par l'université de la Sarre en Allemagne. 

Dormir pour mémoriser

L'idée est simple : faire une sieste, même pour une durée inférieure à une heure, permet de bien inscrire dans sa mémoire les choses apprises juste avant de s'endormir.

Les participants à l'étude étaient divisés en deux groupes, et devaient mémoriser 90 mots puis 120 paires d'autres mots, sans aucun lien entre eux, par exemple « lait-taxi », afin que les participants ne puissent pas s'aider d'associations d'idées pour les retenir. Ils devaient ensuite en restituer un maximum.

Certains étaient dans un second temps invités à dormir, les autres à regarder des DVD. Dans la seconde phase de l'expérience, ils devaient restituer le plus de mots possibles. Chez les participants ayant dormi, la performance était cinq fois meilleure que chez les autres. 

Des résultats significatifs donc. Cependant, le Dr Axel Mecklinger, qui coordonne l'étude, précise que la sieste n'améliore pas la performance aux tests de mémoire, par rapport aux résultats obtenus juste après l'apprentissage. En revanche, les personnes ayant dormi obtiennent les mêmes résultats après la sieste que juste après avoir mémorisé les mots, tandis que les autres participants performent moins bien. La sieste permet donc de booster sa mémoire, et de consolider et retenir ce que l'on a appris. 

Travail de l'hippocampe 
Quant à ce qui se passe au niveau du cerveau, l'expérience a permis d'observer le rôle de l'hippocampe, la structure responsable de la mémoire de long terme. Il s'agit ici de suivre l'activité cérébrale de la personne endormie, et notamment d'attendre l'apparition de « fuseaux de sommeil » (sleep spindles en anglais), des petites ondes que les chercheurs peuvent observer, et qui semblent aider la mémoire à se consolider. 

Les chercheurs pensent que, lors du sommeil, l'apparition de ces petites ondes correspond au travail effectué par l'hippocampe pour classer l'information et la stocker dans le cerveau, afin ensuite de pouvoir la restituer au réveil. Une sieste, après un effort intellectuel ou après des révisions, serait donc une façon optimale de mémoriser les informations. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité