Publicité

QUESTION D'ACTU

Chez la souris

Une greffe de neurones pour réparer le cortex

Des chercheurs ont réussi à réparer le cerveau endommagé de souris en leur greffant des neurones. Une prouesse qui pourrait inspirer la recherche contre les maladies neurodégénératives.

Une greffe de neurones pour réparer le cortex PURESTOCK/SIPA

  • Publié 15.03.2015 à 08h15
  • |
  • |
  • |
  • |


Réparer les lésions cérébrales, une prouesse inaccessible ? Pas tant que cela. Une équipe de chercheurs de l’Inserm et de l’Institut de recherche interdisciplinaire en biologie humaine et moléculaire de Bruxelles, a réussi à greffer des neurones dans le cortex endommagé de souris de laboratoires. Ils ont ainsi partiellement réparé le cerveau abîmé de ces rongeurs.

Auto-guérison
Les résultats de cette étude parue dans la revue Neuron sont en effet très encourageants, bien qu’ils aient été obtenus chez la souris. Ses auteurs sont partis du constat qu’en cas de lésion, les zones du cerveau touchées cherchent à se régénérer d’elles-mêmes. Ils ont donc cherché à stimuler cette activité réparatrice.

Pour ce faire, des cellules souches embryonnaires ont été cultivées in vitro et transformées en cellules neuronales, que les chercheurs ont implantées dans le cortex des souris. Cette partie du cerveau, particulièrement complexe, est responsable de la vision, de l’audition et des mouvements. En cas d’atteinte – lors d’un AVC ou d’un traumatisme crânien, par exemple - il n’existe pas vraiment de remède, si ce n’est de longues années de rééducation.

Or, après une année d’observation, la greffe de neurones s’est révélée efficace chez 60 % des souris. Leur cortex abîmé s’est remis à fonctionner normalement. Chez les autres rongeurs, des tumeurs sont apparues, ainsi que des amas de cellules non différenciées.

Parkinson, Alzheimer
Pour les auteurs de l’étude, il s’agit d’une « prouesse mondiale » qui pourrait servir la recherche contre les maladies neurodégénératives telles que Parkinson et Alzheimer. Pour autant, rien ne dit que le modèle est transposable chez l’être humain, dont le cerveau est bien plus complexe. La prochaine étape devrait porter sur des singes, au cerveau plus proche de celui des humains. Il faudra donc patienter avant de réparer les lésions cérébrales chez l’homme.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité