Publicité

QUESTION D'ACTU

Maladies neurologiques

Maladie d' Alzheimer : des signes biologiques dès 20 ans

L’amyloïde, une protéine anormale impliquée dans la maladie d’Alzheimer, a été découverte dans les cerveaux de personnes jeunes. Une première, selon des chercheurs américains.

Maladie d' Alzheimer : des signes biologiques dès 20 ans Teresa Crawford/AP/SIPA

  • Publié 02.03.2015 à 16h49
  • |
  • |
  • |
  • |


L’amyloïde est une protéine anormale dont l’accumulation dans le cerveau sous la forme de plaques est caractéristique de la maladie d’Alzheimer. Mais selon des chercheurs américains, cette protéine commencerait déjà à s’accumuler dans les neurones à un âge plus précoce qu’on ne le pensait. Leurs travaux sont publiés lundi dans la revue Brain.


Cerveau de 50 personnes

Changiz Geula, de la Northwestern University, ont examiné le cerveau de 50 personnes décédées. Parmi elles, des « jeunes » de 20 à 66 ans sans atteinte cognitive, des personnes non démentes âgées de 70 à 99 ans et des patients de 60 à 95 ans atteints de la maladie d’Alzheimer. Les chercheurs se sont intéressés en particulier aux neurones (cellules nerveuses) situés dans la partie frontale du cerveau, des neurones impliqués étroitement dans la mémoire et l’attention.


Et les résultats sont surprenants. Le peptide amyloïde commence à s’accumuler à l’intérieur des neurones chez des jeunes adultes, dès 20 ans. Et cela continue tout au long de la vie. L’accumulation se fait sous forme de petits agrégats toxiques, qui est plus importante chez les personnes âgées et chez les patients atteints de la maladie d’Alzheimer.


Sans précédent

« Découvrir que l'amyloïde commence à s'accumuler tôt dans la vie est sans précédent et c’est très important. Nous savons que l’amyloïde, quand elle est présente pendant de longues périodes, est mauvaise », commente Changiz Geula. « L’accumulation d’amyloïde dans ces neurones tout au long de la vie contribue probablement à la vulnérabilité de ces cellules à des pathologies de la vieillesse et à des pertes dans la maladie d’Alzheimer », ajoute-t-il.


Les agrégats qui grossissent endommagent probablement les neurones et finissent par les tuer. Il est aussi possible qu’ils deviennent si gros que la machinerie de la dégradation dans la cellule ne peut se débarrasser d’eux et ils continuent alors à s’agréger. Les agrégats pourraient aussi provoquer des dommages en secrétant de l’amyloïde en dehors de la cellule, contribuant à la formation de grandes plaques d’amyloïde trouvées dans la maladie d’Alzheimer.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité