Publicité

QUESTION D'ACTU

Baromètre INPES

Cigarette électronique : 3 millions de Français vapotent

Si la cigarette électronique est connue par la quasi-totalité des Français, son utilisation est moins répandue, selon le nouveau Baromètre santé INPES 2014.

Cigarette électronique : 3 millions de Français vapotent Ben Margot/AP/SIPA

  • Publié 26.02.2015 à 09h32
  • |
  • |
  • |
  • |


Le Baromètre santé INPES 2014 sur la consommation de tabac s’intéresse pour la première fois aux e-cigarettes. Les résultats de cette étude (1) montrent que la cigarette électronique est connue par 99 % de la population, mais que son utilisation est moins répandue : « 26 % l’ont essayée, soit environ 12 millions de personnes », « 6 % des 15-75 ans sont vapoteurs, soit environ 3 millions de personnes, dont 3 % de manière quotidienne (environ 1,5 million de personnes) », nous apprend le Baromètre santé.

Globalement, les vapoteurs sont plutôt jeunes et masculins :  29 % des hommes ont déjà vapoté contre 23 % des femmes et 45 % des 15-24 ans ont déjà expérimenté l'e-cigarette contre 5 % des 65-75 ans.

Source : Baromètre santé INPES 2014

Au final, les vapoteurs ont sensiblement le même profil que les fumeurs : des hommes de moins de 55 ans avec un niveau de diplôme inférieur ou égal au bac.

98 % des vapoteurs sont des fumeurs ou des ex-fumeurs

Les vapoteurs quotidiens se répartissent en trois quarts de fumeurs (réguliers ou pas) et un quart d’anciens fumeurs. Il est donc possible d’estimer le nombre d’ex-fumeurs ayant arrêté le tabac, au moins temporairement, avec l'e-cigarette à 0,9 % des 15-75 ans (15 % d’ex-fumeurs parmi les 6 % de vapoteurs) soit environ 400 000 personnes.

Source : Baromètre santé INPES 2014 (cliquez sur l'image pour l'afficher en grand)

L’Inpes a aussi exploré les raisons de l’utilisation de la cigarette électronique : la dépendance à la nicotine (75 %), le prix (71 %) et la santé (68 %).

Près d'une femme sur cinq fume toujours en fin de grossesse

Le Baromètre santé 2014 s'est également intéressé au tabagisme classique qui reste plus fréquent chez les hommes (38 %) que chez les femmes (30 %) ; cependant, l’écart entre sexes se réduit avec le temps.

D'ailleurs, « 17,8 % des femmes enceintes fument toujours au troisième trimestre de leur grossesse ». Il s’agit du taux le plus élevé d’Europe. Face à cette situation préoccupante, Marisol Touraine a annoncé la mise en place du pictogramme « femmes enceintes » qui apparaîtra systématiquement sur tous les paquets de cigarettes dans un délai de six mois, pour sensibiliser les femmes aux dangers du tabac pendant leur grossesse.

(1) Cette enquête a été conduite sur un échantillon représentatif de la population française de plus de 15 000 personnes âgées de 15 à 75 ans selon la méthode éprouvée des Baromètres santé de l’INPES.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité