Publicité

QUESTION D'ACTU

Mutation du virus

Grippe : le vaccin efficace à 30 %

Le virus de la grippe ne correspond pas aux souches incluses dans le vaccin. L’efficacité devrait donc chuter, et une légère surmortalité est à attendre.

Grippe : le vaccin efficace à 30 % Mark Bugnaski/AP/SIPA

  • Publié 18.01.2015 à 09h38
  • |
  • |
  • |
  • |


L’épidémie grippale est prévue pour la 3ème semaine du mois de janvier… mais les souches contenues dans les vaccins ne correspondent pas à la souche dominante. Selon les données du réseau Sentinelles, le nombre d’infections par un virus de la grippe s’est accéléré. Au 14 janvier 2015, l’incidence se situe juste sous le seuil épidémique.

 

Mutation pendant la saison

1 352 passages aux urgences, 116 hospitalisations… La circulation des virus de la grippe s’intensifie. Pour la 2ème semaine du mois de janvier, le réseau Sentinelles estime que 174 cas de grippe se déclarent pour 100 000 habitants. Le seuil épidémique est fixé à 179 cas.

 

Grâce à l’augmentation du nombre de cas, le visage de l’épidémie 2014-2015 se précise. Et la surprise est plutôt mauvaise. Les vaccins anti-grippaux contiennent les souches des virus B, A H1N1 et H3N2 (souche Texas). « Il est toujours difficile de savoir quel virus va circuler de façon majoritaire, parce qu’on a une succession de cas sporadiques qui ne sont pas reliés les uns aux autres », explique le Pr Bruno Lina, contacté par pourquoidocteur. « Il apparaît que le virus H3N2 sera responsable en majorité des cas de grippe dans les jours qui viennent. La difficulté, c’est qu’on s’est rendu compte en analysant ce virus qu’il présente une variation antigénique (Switzerland, ndlr) par rapport à la souche qui est dans le vaccin », ajoute le responsable du Centre national de référence sur la grippe à Lyon (Rhône).

 

Ecoutez Bruno Lina, virologue à Lyon : « On s’expose à avoir une épidémie avec un virus qui n’est pas celui contenu dans la composition vaccinale. »

 

Un vaccin efficace à 30 %

La mutation du virus majoritaire, H3N2, a pris de court d’autres pays. Aux Etats-Unis, en décembre dernier, les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) ont annoncé l’inadéquation entre les vaccins et la souche circulante. Seule une petite moitié des échantillons correspondaient. A la fin de l’épidémie, seuls 20 % correspondaient. Sans surprise, en France comme outre-Atlantique, le vaccin est donc moins efficace.

 

Ecoutez le Pr Bruno Lina : « Au lieu d’avoir une efficacité aux alentours de 60-65 % on va se retrouver avec une efficacité vaccinale entre 30 et 40 %. »

 

La particularité du virus H3N2, souche Switzerland, c’est qu’il touche davantage les personnes âgées, avertit le Pr Bruno Lina. « On s’expose à avoir une épidémie où les personnes âgées peuvent être assez sérieusement touchées. Il y a une efficacité vaccinale résiduelle, mais elle sera moins bonne qu’attendue », estime ce spécialiste. La vaccination n’en est pas moins importante, et c’est ce que martèlent à l’envi les CDC et les agences sanitaires françaises.

 

Ecoutez Bruno Lina: « Même lorsqu’on a un mismatch vaccinal, on sait que l’efficacité ne tombe pas à zéro, et il y a moins de cas chez les vaccinés. »

 

Une surmortalité de 15 %

Mais jusqu’ici, le taux de vaccination est plutôt faible. Dans les populations à risque, il se situe autour de 53 %, « ce qui est notoirement insuffisant », souligne Bruno Lina. En effet, les objectifs de santé publique fixent la barre à 75 %. « On sait aussi que la surmortalité induite par la grippe va être plus élevée que si on avait plus de vaccinés », ajoute le virologue. « Ce qui risque de se passer cet hiver, c’est que, comme l’efficacité vaccinale est moins bonne, on risque d’observer une surmortalité plus élevée, de 10 ou 15 % par exemple. »

Outre la vaccination, pour les personnes à risque (âgées, femmes enceintes, malades chroniques), les traitements antiviraux (Tamiflu, Relenza) permettent de conférer la protection que n’a pas permis le vaccin.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité