Publicité

QUESTION D'ACTU

Utilisé par la chauve-souris

Echolocation : un 6e sens permet aux aveugles de se diriger

Un écho qui sert à se repérer dans l’espace : c’est ce qu’utilise la chauve-souris. Les humains aveugles y ont aussi recours. Ce sixième sens est extrêmement précis.

Echolocation : un 6e sens permet aux aveugles de se diriger Daredevil (à droite), super-héros aveugle, se bat sans même voir ( LILO/SIPA)

  • Publié 04.01.2015 à 16h22
  • |
  • |
  • |
  • |


Pas besoin d’être bombardé par des déchets radioactifs, comme le super-héros Daredevil, pour développer un sixième sens. L’écholocation, que les chauves-souris utilisent en vol, est accessible à tous. Une expérience, parue dans Psychological Science, montre que ce sens remplace quasiment la vision chez les personnes aveugles.

 

Comme un sonar

Une équipe de l’université Heriot-Watt d’Edimbourg (Royaume-Uni) et du Brain and Mind Institute (Canada) a fait passer un test à 10 personnes. Quatre étaient voyantes, trois aveugles. Trois non-voyants maîtrisaient l’écholocation. Ce sens fonctionne un peu comme un sonar. Il consiste à émettre des « clics » de la langue ou des doigts. L’écho qui revient permet, selon son intensité, de déterminer la taille, la forme et la texture de l’objet en face, mais aussi sa distance. C’est un véritable sixième sens, comme le montre cette vidéo réalisée par l’association World Access to the Blind, repérée par Le Monde.

 

 

L’écholocation n’est pas une découverte récente. Mais pour le moment, « nous ne comprenons pas encore à quel point l’écholocation humaine se rapproche de la façon dont un voyant utilise la vision », reconnaît Gavin Buckingham, co-auteur de l’étude.

 

Trompés par la taille

Pour mieux comprendre comment fonctionne l’écholocation, les chercheurs ont fait passer le même test aux trois groupes. Avec une poignée reliée à une poulie et leurs autres sens, chaque participant a dû évaluer le poids de trois cubes de taille différente mais de même masse. Les aveugles non écholocateurs ont conclu que tous les cubes étaient de même poids.

 

Les voyants et les écholocateurs, en revanche, se sont trompés. « Il est intéressant de constater que les écholocateurs, qui évaluent la taille de l’objet uniquement par l’écholocation, subissent aussi l’illusion de Charpentier », note Gavin Buckingham. Ce phénomène est une illusion sensitive : face à deux objets de taille différente mais de poids similaire, une personne voyante pensera que le plus petit est plus léger.

 

Une extrême précision

Le fait que les écholocateurs aient succombé à l’illusion de Charpentier est parlante, selon Melvyn Goodale, co-auteur de l’étude. « L’ironie veut qu’on prouve que l’écholocation a des propriétés similaires à la vision grâce aux écholocateurs aveugles qui se sont trompés sur le poids des objets selon leur taille », souligne le directeur de Brain and Mind Institute. Cela n’a rien d’étonnant puisqu’en 2011, ce même chercheur a démontré que l’écholocation active une zone du cerveau impliquée dans la vision. Et ce sens peut s’avérer incroyablement précis lorsqu’il est maîtrisé, comme le montre cette extrait de l’émission « The Boy Who Sees Without Eyes » (Le garçon qui voit sans yeux).

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité