Publicité

QUESTION D'ACTU

Exposition à des toxines cancérigènes

Tabagisme passif en voiture : une heure suffit pour affecter la santé

Selon une nouvelle étude américaine, la fumée de cigarette contenue dans un véhicule pénétre dans l'organisme du passager non-fumeur en moins d'une heure. 

Tabagisme passif en voiture : une heure suffit pour affecter la santé CHAUVEAU NICOLAS/SIPA

  • Publié 17.11.2014 à 12h07
  • |
  • |
  • |
  • |


On connaît les désagréments des espaces enfumés et confinés. En effet, en l’absence d’aération la fumée reste et pollue l’atmosphère. C’est le cas dans la voiture par exemple. Et selon une nouvelle étude américaine publiée dans la revue Cancer Epidemiology Biomarkers & Prevention, il ne faudrait pas plus d’une heure pour que les particules de la fumée pénètrent dans l’organisme.


Des toxines cancérigènes dans l’urine
Réalisée par une équipe de l’université de San Francisco, l’étude comprend 14 participants non-fumeurs. Ces derniers ont été invités à prendre place sur le siège arrière d’un véhicule de fumeur pendant une heure. Au cours de ce laps de temps, le conducteur a fumé 3 cigarettes. Les fenêtres de la voiture étaient baissées de 10 cm. Avant et après cette expérience, les chercheurs ont effectué des tests d’urine sur les participants. Le second test a indiqué un taux plus élevé de toxines cancérigènes et de produits chimiques que le premier. « Cette étude prouve que lorsqu’un non-fumeur prend place dans une véhicule fumeur et y reste environ une heure, il inspire dans la fumée des composés chimiques qui sont reliés au cancer ainsi qu’aux maladies cardiaques et aux poumons », conclut Neal L. Benowitz.


Les dangers du tabagisme passif
Ces dernières années, les études scientifiques se bousculent pour alerter sur les effets particulièrement délétères du tabagisme passif au sein d’un habitacle automobile. Au Royaume-Uni, les médecins du Royal College ont estimé que les toxines de fumée s’avèrent 11 fois plus concentrées en voiture que dans un bar. D’après une autre étude, menée en 2012 par des chercheurs écossais de l’Université d’Aberdeen, lorsqu’une personne fume dans une voiture, le taux de pollution aux particules fines est trois fois supérieur à la limite fixée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Des expositions qui peuvent engendrer des problèmes d’asthme, des pathologies ORL chez l’enfant, voire des cas de mort subite du nourrison. 

L'interdiction de fumer dans une voiture en présence d'enfant de moins de 12 ans fait d'ailleurs partie de l'une des mesures du plan anti-tabac du gouvernement. « Le danger que représente le tabagisme passif est particulièrement prégnant dans l’espace confiné qu’est la voiture. Les enfants sont vulnérables, ils ont le droit de respirer un air sain et de voyager dans un espace qui ne met pas leur santé en danger », a déclaré Marisol Touriane en septembre dernier. 

 





Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité