Publicité

QUESTION D'ACTU

Tabagisme passif

Fumer en voiture : un vrai danger pour les enfants

Fumer en voiture entraîne un taux de pollution par les particules fines trois fois supérieur au taux maximum préconisé par l’OMS. Les enfants y sont particulièrement sensibles. 

Fumer en voiture : un vrai danger pour les enfants ED JONES / AFP)

  • Publié 27.03.2013 à 18h45
  • |
  • |
  • |
  • |


Lorsque les parents fument dans la voiture, les enfants deviennent des victimes non consentantes. Partant de ce constat, Yannick Vaugrenard, sénateur socialiste de Loire-Atlantique,  propose d’interdire la cigarette au volant en présence d’enfants. Il souhaite faire passer cette disposition dans le futur projet de loi sur la consommation.

Au-delà du débat entre les partisans d’une politique de santé publique affirmée et les défenseurs des libertés individuelles, cette question remet au goût du jour les dangers du tabagisme passif. C’est notamment au nom de ces risques que la loi Evin interdisant de fumer dans les lieux publics clos a été votée.

Car la littérature médicale met des chiffres sur cette exposition passive au tabac. Une étude présentée  il y a quelques jours au congrès de l’American College of Cardiology montre que le tabagisme passif , quel que soit l’âge où il est subi, augmente de manière significative le risque de maladie coronaire.  Selon que l’exposition  a été basse, modérée ou élevée, le risque de calcification coronaire est augmenté, respectivement, de 50%, 60% ou 90%. Ces calcifications  peuvent conduire à la formation de plaques d'athérome.

La voiture  est le « meilleur » laboratoire pour mesurer les effets du tabagisme passif. Un espace réduit, souvent fermé, dans le lequel l’air ne se renouvelle pas. En octobre 2012, la revue Tobacco Control (1) publiait les résultats d’une étude menée en Grande-Bretagne portant sur 83 trajets en voiture d’une durée moyenne de 27 minutes. Conclusion : fumer en voiture entraîne un taux de pollution par les particules fines trois fois supérieur au taux maximum préconisé par l’OMS et 10 fois plus important que celui constaté dans les trajets non fumeurs.
Ce niveau, soulignait le Dr Sean Semple, de l’Université d’Aberdeen, est susceptible d’altérer la santé des tous les passagers enfants.  Ces derniers, ajoutait le responsable de ce travail,  « sont les plus à risque car ils ont une fréquence respiratoire plus rapide et un système immunitaire moins développé ». 
« Un enfant qui se développe peut voir sa croissance perturbée par les effets du tabagisme passif, indique la structure Tabac -Info-Service. Il est susceptible de souffrir de  crises d’asthme, de retards de développement, de maladies du poumon,  de l’oreille ou d’être victime de mort subite du nourrisson.

A l’image du Canada, des Etats-Unis ou de l’Australie, les auteurs de l’étude menée en Grande- Bretagne, préconisent une interdiction de fumer dans les voitures. Déjà en 2010, le Royal College of Physicians représentant 20 000 médecins faisait cette recommandation.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité