Publicité

QUESTION D'ACTU

Pour des raisons fiancières

Près d'1 Français sur 3 a renoncé à des soins dentaires

En 2014, de nombreux Français déclarent avoir reporté de plusieurs mois un acte médical ou même renoncé à se faire soigner en raison du coût. 

Près d'1 Français sur 3 a renoncé à des soins dentaires JACQUEMART/ISOPIX/SIPA

  • Publié 11.09.2014 à 17h44
  • |
  • |
  • |
  • |


« La pauvreté : plus qu’une crainte, une réalité pour de nombreux Français ! » C'est ce qui ressort en effet du dernier baromètre Ipsos / Secours Populaire de la pauvreté publié ce jeudi. Réalisée du 4 au 5 juillet (1)  il révèle que, avec des ressources qui s’amenuisent, une part croissante de la population française en est réduite à survivre.

5, 60 euros par jour
Parmi ces personnes, une petite moitié (46,7 %) a donné des informations sur ses ressources (salaire, RSA, prestations familiales, aides au logement, etc.). Résultat, 30% d'entre elles disposent de ressources inférieures à 750 euros, pour 43 % elles sont comprises entre 750 et 1 250 euros, et pour 20 %, elles s'échelonnent entre 1 250 et 1 750 euros.

En moyenne, leur revenu « disponible pour vivre » est de 5,60 euros par jour et par personne pour faire face aux besoins alimentaires et vestimentaires, une fois acquittées les charges obligatoires (logement, fiscalité, transport, garde d'enfants, activités extrascolaires et crédits).
Pire, 19 % d'entre elles ont déclaré un revenu disponible pour vivre par jour et par personne compris entre 0,5 et 3 euros, et 27 % entre 3,5 euros et 5 euros. Enfin, pour 6,5% de ces personnes ce disponible pour vivre est « négatif ou nul ».

Etre pauvre écarte d'une alimentation saine
Pour les Français, le fait de peiner à satisfaire des besoins primaires (se nourrir, se loger, se soigner) demeure certes l’indicateur majeur d’une situation de pauvreté. Mais d’autres critères ont désormais une place prépondérante dans l’évaluation d’une situation de précarité.
Parmi eux, 91 % des Français considèrent que l’on est en situation de pauvreté lorsque l’on éprouve régulièrement d’importantes difficultés pour se procurer une alimentation saine et équilibrée (66 % parmi eux considèrent que c’est « tout à fait » le cas).
Enfin, 91 % placent l’accès aux soins médicaux mal remboursés par la Sécurité Sociale parmi les principaux critères de définition de la pauvreté, soit une légère augmentation (+2 points) par rapport à 2007. Une situation qui est malheureusement vécue par beaucoup d'entre eux.


L’accès aux soins dentaires le plus problématique
En effet, en 2014, entre 9 % et 32 % des Français (selon les soins considérés) déclarent avoir reporté de plusieurs mois un acte médical ou même renoncé à se faire soigner pour des raions financières. L’accès aux soins dentaires est le point le plus problématique : 28 % des Français ont déjà renoncé à une consultation chez le dentiste ou l’ont retardée de plusieurs mois (+5 points par rapport à 2007) et 32 % (+1) à l’achat de prothèses dentaires.

Les soins ophtalmologiques et l’optique sont le deuxième point noir : 28 % des personnes interrogées ont renoncé/retardé l’achat de lunettes ou lentilles de contact, et 19 % ont fait de même pour une consultation chez l’ophtalmologiste. Consulter un médecin spécialiste a également posé problème pour plus d’un Français sur quatre.

Enfin, les soins les plus essentiels connaissent eux aussi un taux de renoncement alarmant : 18 % des usagers déclarent avoir déjà renoncé ou retardé l’achat de médicaments, et 14 % une consultation chez un médecin généraliste. Les plus modestes sont en toute logique les plus touchés par ce phénomène, notamment concernant les soins les plus essentiels, au risque de voir leur pathologie s’aggraver et les coûts associés augmenter.
31% des Français dont le revenu est inférieur à 1 200€ ont ainsi déjà été conduit, en raison de son coût, à renoncer totalement à une consultation chez un médecin généraliste ou encore 41 % à s’abstenir de consulter un dentiste.

(1) Sondage réalisé auprès de 1 006 Français âgés de 15 ans et plus et interrogés par téléphone

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité