Publicité

QUESTION D'ACTU

Syndrome pseudo-exfoliatif

Porter des lunettes de soleil protège d’une maladie de l’oeil

Arborer des lunettes pour protéger ses yeux, ou plutôt son cristallin, cette simple précaution permet d’éviter un syndrome pseudo-exfoliatif, maladie qui se développe avec l’âge.

Porter des lunettes de soleil protège d’une maladie de l’oeil Tony Gutierrez/AP/SIPA

  • Publié 05.09.2014 à 11h32
  • |
  • |
  • |
  • |


Les lunettes du soleil peuvent vous sauver la vue. Une étude parue ce 4 septembre dans le JAMA Ophthalmology montre que passer du temps en extérieur sans protection pour les yeux augmente le risque de syndrome pseudo-exfoliatif. Cette maladie de l’oeil peut dégénérer en glaucome exfoliatif, mais aussi en cataracte, dont l’opération peut déboucher sur des complications.

 

Latitude et durée d’exposition

On en sait encore très peu sur le syndrome pseudo-exfoliatif. On parle de syndrome pseudo-exfoliatif à cause de l’aspect clinique de la maladie. Le cristallin donne l’impression qu’il s’exfolie, ou pèle, par couches. Des études ont démontré il y a peu qu’une mutation sur le gène LOXL1 est présente dans 99 % des cas. Mais chez les sujets de contrôle, 80 % sont aussi porteurs de cette variante.
D’autres recherches ont suggéré le rôle du lieu de résidence, et de la durée d’exposition au soleil. Le premier paramètre est confirmé par les statistiques : 3 à 6 % des Indiens développent un syndrome pseudo-exfoliatif. Le pays est situé à 12° de latitude. En revanche, 23 % des Suédois souffrent de la même maladie, et l’Etat s’élève à 62° de latitude. Pour vérifier cela, une étude a été menée auprès de personnes de plus de 60 ans aux Etats-Unis (118 cas et 106 contrôles) et en Israël (67 cas et 72 contrôles).

 

De l’importance des lunettes

A chaque degré d’éloignement de l’équateur, le risque de syndrome pseudo-exfoliatif grimpe de 11 %. Les chercheurs ont aussi analysé le rôle de l’exposition au soleil au cours d’une vie. Si une personne s’expose une heure chaque été, sans lunettes de protection, le risque augmente de 4 %, et évolue dans la même proportion pour chaque heure supplémentaire. Les chercheurs ont aussi noté que vivre près d’un plan d’eau ou d’un espace enneigé augmente la probabilité de développer le syndrome.

 

En revanche, plus la proportion de temps passé à l’extérieur avec des lunettes est forte, plus la probabilité de développer un syndrome pseudo-exfoliatif recule. Pour chaque tranche d’1 % du temps d’exposition entre 10 et 16 heures assorti d’une protection, le risque est réduit de 2 %. Les chapeaux à large bord, eux, sont inutiles.

Ces résultats « suggèrent que l’exposition des yeux à une lumière provenant de surfaces réfléchissantes pourrait être un type d’exposition important dans l’étiologie du syndrome pseudo-exfoliatif », conclut le Dr Louis Pasquale, principal auteur de l’étude. S’ils sont confirmés, estime le chercheur, c’est un argument supplémentaire en faveur du port de lunettes de soleil en été.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité