Publicité

QUESTION D'ACTU

Epidémie en Afrique de l’Ouest

Ebola : le 1er malade était un enfant de 2 ans

Des épidémiologistes sont parvenus à remonter jusqu'au tout premier cas d'Ebola. Il s’agit d’un enfant de deux ans qui habitait dans un village de Guinée proche des frontières du Liberia et de la Sierra Leone.

Ebola : le 1er malade était un enfant de 2 ans Abbas Dulleh/AP/SIPA

  • Publié 11.08.2014 à 20h48
  • |
  • |
  • |
  • |


C’est en Guinée, le 6 décembre 2013, que l’épidémie du virus Ebola qui sévit actuellement dans quatre pays africains a commencé. Le premier patient atteint du virus était un petit garçon âgé de 2 ans décédé au bout de quelques jours après être tombé malade. Ce sont des épidémiologistes de l'Organisation Mondiale de Santé qui sont parvenus à retrouver la trace du premier cas de contamination. Les experts ont publié leurs recherches dans une étude publiée ce lundi par The New England Journal of Medicine

 

A la croisée des frontières
Le petit garçon souffrait de diarrhées et de fortes poussées de fièvre, qui sont les principaux symptômes du virus Ebola. Sa sœur, sa mère et sa grand-mère qui présentaient les mêmes symtômes ont succombé à leur tour une semaine plus tard, ainsi que le médecin qui a soigné l’enfant. Par ailleurs, deux amies de la grand-mère ont assisté à ses funérailles et « ont attrapé le virus puis l’ont transporté dans leurs villages respectifs », explique le Dr Blaize, principal auteur de l’étude, au New York Times. L’enfant habitait le village de Guéckédou situé dans l’extrême sud de la Guinée proche de la frontière de la Sierra Leone et du Liberia, les deux autres pays les plus touchés par l’épidémie. C'est ainsi que les épidémiologistes expliquent la transmission du virus dans ces pays. Ils ne sont en revanche pas en mesure de déterminer avec certitude la manière dont l'enfant de 2 ans a contracté le virus : "Nous supposons que le premier cas a été infecté par contact avec des chauves-souris", indique le Dr Blaize au New York Times.

 

Une douzaine de cas avant que le virus ne soit identifié
« A Guéckédou, quand tout a commencé, c’était la panique », raconte le Dr. Kalissa N’fansoumane, directeur de l’hôpital où le garçonnet a été soigné, au New York Times. Selon le médecin, il était difficile de convaincre ses collègues de venir travailler. Ce sentiment de peur s’est propagé dans cette zone de l’Afrique aussi rapidement que le virus lui-même. Au total, 12 personnes ont succombé à l’Ebola, avant son identification en mars 2014. Aujourd’hui, on compte 1775 cas dont 961 décès au Liberia, au Sierra Leone et en Guinée. L’Ebola est arrivé au Nigeria il y a dix jours, on y recense également 7 cas dont 2 décès. Fin juillet, Médecins sans frontières a déclaré l’épidémie « hors de contrôle. » 

 






Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité