Publicité

QUESTION D'ACTU

Même avec un poids stable

La chirurgie de l'obésité fait fondre les kilos mais aussi les os

La chirurgie de l’obésité ne fait pas seulement perdre du poids, elle entraîne aussi une perte osseuse qui se poursuit deux ans après. Un suivi est donc nécessaire sur le long terme.

La chirurgie de l'obésité fait fondre les kilos mais aussi les os DESRUS BENEDICTE/SIPA

  • Publié 26.06.2014 à 08h00
  • |
  • |
  • |
  • |


La chirurgie bariatrique permet une perte de poids spectaculaire… mais s’accompagne aussi d’une perte osseuse. Deux après l’opération, la densité osseuse continue de reculer chez les patients, alerte une étude présentée ce 23 juin au congrès commun de l’International Society of Endocrinology et de l’Endocrine Society à Chicago (Illinois, Etats-Unis).

 

Pas plus de fractures

Des chercheurs ont suivi 50 adultes obèses dans leur perte de poids. 30 ont subi une chirurgie bariatrique par bypass, 20 ont perdu du poids sans être opérés. Deux ans après, les participants du premier groupe connaissent une perte osseuse massive, bien plus marquée que dans le second groupe : au niveau des lombaires, elle est 5 à 7 % plus forte, et 7 à 10 % plus forte aux hanches après une chirurgie de l’obésité. Sans atteindre le stade de l’ostéoporose, un tel déclin de la densité osseuse alors que le poids s’est stabilisé a de quoi inquiéter.

 

Perdre de la densité osseuse après une opération visant la perte de poids n’a rien d’anormal, souligne le Pr David Nocca, responsable de l’équipe de chirurgie bariatrique au CHU de Montpellier (Hérault). Elle n’entraîne pas nécessairement plus de fractures – ce que confirmait une étude parue dans la Revue Médical Suisse en 2013. Mais la perte de poids spectaculaire doit s'accompagner d'un meilleur équilibre alimentaire.

 

Ecoutez le Pr David Nocca, responsable de l’équipe de chirurgie bariatrique au CHU de Montpellier : « L’avantage de ces opérations, c’est qu’on peut manger de tout sans excès, mais il faut un apport de qualité en vitamines et minéraux. »

 

 

L’importance du suivi à long terme

La Revue Médicale Suisse mettait en évidence les carences en vitamines A, B12, D, E et K, ainsi qu’en fer et en calcium. Un bypass est généralement associé à une mauvaise absorption des vitamines et minéraux, confirme le Pr Nocca. Aux yeux du Dr Elaine Yu, qui a présenté l’étude à Chicago, la chirurgie bariatrique bouleverse les hormones gastro-intestinales, ce qui peut avoir un effet sur les os. Pourtant, le Pr Nocca reconnaît qu’en dehors des compléments alimentaires, aucun examen spécifique n’est réalisé : « Normalement, après une intervention, on prescrit des vitamines. Mais on ne cherche pas systématiquement à contrôler le métabolisme osseux, et on n’a pas la notion de fractures plus faciles chez ce type de patient. » Il rappelle l’importance d’un suivi à long terme des patients, justement pour anticiper et prendre en charge à temps des complications de ce type.

 

Ecoutez le Pr David Nocca : « Le suivi post-opératoire est très important. Beaucoup de gens l’arrêtent, mais les carences nutritionnelles s’installent peu à peu. »

 

Les risques de la chirurgie bariatrique émergent avec le temps. On sait désormais que les femmes opérées doivent être très suivies pendant leur grossesse : le risque de prématurité est doublé, et plus la femme a perdu de poids, plus le bébé risque de naître de petit poids. Une méthode qui entraîne moins de carence prend toutefois le dessus : la gastrectomie en manchon (sleeve gastrectomie), « technique de référence » depuis 8 ans. Elle n’épargne toutefois pas un suivi au long cours.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité