Publicité

QUESTION D'ACTU

Sondage Ifop

Semaine de prévention du diabète : les malades souffrent aussi de la crise

Les diabétiques français pâtissent de la crise, selon un récent rapport. Ils estiment qu’elle affecte la possibilité de manger équilibré et de faire du sport… mais aussi de surveiller leur glycémie.

Semaine de prévention du diabète : les malades souffrent aussi de la crise Les diabétiques désertent les salles de sport à cause de la crise (David Goldman/AP/SIPA)

  • Publié 02.06.2014 à 18h44
  • |
  • |
  • |
  • |


4 millions de diabétiques en France, et  la moitié seulement parvient à atteindre ses objectifs glycémiques. Un constat alarmant que l’on peut expliquer en grande partie par la crise financière, selon un rapport établi par le laboratoire Janssen, à l’occasion de la Semaine de prévention du diabète. Selon les résultats d’un sondage Ifop commandé par la société, la population générale et celle des diabétiques jugent que la crise nuit à la santé.

 

Une alimentation moins équilibrée…

Presque un Français sur trois estime que sa situation financière ne lui permettra pas de se soigner si nécessaire. Cela inclut l’accès à une consultation médicale, mais aussi celui à des médicaments… et presque autant de diabétiques affirment la même chose. Cette population est directement affectée par le manque de moyens. Pour la majorité des malades, leur situation financière influence la possibilité d’adopter une alimentation équilibrée (84%) et de pratiquer une activité physique régulière (84%). D’ailleurs, depuis 4 ans, un quart des malades a pris du poids, établit le rapport « Le diabète en temps de crise. »

 

Ce sont pourtant des éléments clés dans le contrôle d’un diabète. « Equilibre alimentaire et activité physique régulière sont, avec les traitements médicamenteux, les piliers du bon suivi du diabète », déplore dans un communiqué Pierre-Albert Lefebvre, président de la Fédération Française des Diabétiques. « En touchant plus particulièrement les personnes atteintes de diabète, la crise économique impacte leur qualité de vie et leur observance des traitements. »

 

… et une glycémie moins surveillée

Les problèmes de contrôle du diabète se posent aussi sur le plan des médicaments. Aux yeux de 7 Français sur 10, il est aujourd’hui plus difficile pour un malade de prendre en charge quotidiennement sa maladie. Le rapport semble le confirmer : depuis 4 ans, la surveillance du diabète est de plus en plus difficile, particulièrement celle de la glycémie.

Le contexte économique est bien entendu le premier coupable pour 37% des diabétiques. Une bonne part d’entre eux affirme ne pas avoir les moyens de surveiller sa glycémie (34%) ou d’acheter des médicaments (24%). Mais les aspects médicaux sont aussi en cause. Pour la majorité des médecins, les patients ont besoin de conseils hygiéno-diététiques… mais moins d’un quart dit avoir le temps et les ressources pour les appliquer.

 

Source : infographie Johnson&Johnson

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité