Publicité

QUESTION D'ACTU

4000 morts par an aux Etats-Unis

Les morts subites du nourrisson toujours trop nombreuses

Malgré les messages de prévention, encore trop de nourrissons meurent pendant leur sommeil, révèle une étude. Le co-dodo et le fait de dormir sur le ventre seraient les principales causes de décès.

Les morts subites du nourrisson toujours trop nombreuses PETILLOT/SIPA

  • Publié 03.05.2014 à 20h45
  • |
  • |
  • |
  • |


Les messages de prévention ont manifestement du mal à passer. En effet, une étude présentée lors du congrès de la Pediatric Academic Society (PAS) qui se tient du 3 au 6 mai à Vancouver (Canada) vient de révéler que chaque année, des milliers de nourrissons décèdent pendant leur sommeil. Pourtant, faire dormir son nourrisson sur le dos et ne pas dormir dans le même lit que lui, telles sont les recommandations que font les autorités sanitaires aux parents. Ces techniques simples permettent de diminuer considérablement le nombre de décès de nourrissons. 

4000 décès chaque année

Aux Etats-Unis, encore 4000 nourrissons meurent chaque année dans leur sommeil des suites de strangulation ou d’étouffement.

Pour comprendre pourquoi ce chiffre reste aussi élevé, Eve Colson, professeur de pédiatrie à l’université de Yale, et son équipe ont recruté 1276 mères à travers le pays. L’idée était de leur faire remplir un questionnaire concernant leur attitude lorsqu’il s’agit du sommeil de leur nourrisson.

Après analyse des chiffres, l’équipe du Pr Colson a découvert qu’environ 18,5% des participantes partagaient leur lit avec leur nourrisson. Une pratique pourtant totalement déconseillée par l’American Academy of Pediatrics. Chez les hispaniques, 28% des mamans dorment avec leur enfant dans le lit, 18% des noirs américains font la même chose.

Si dormir dans le même lit que son nourrisson est dangereux, faire dormir son enfant sur le ventre augmente aussi très largement le risque de mort subite du nourrisson. Pourtant, 22% des mères noirs-américaines reconnaissent le faire régulièrement.

Le co-dodo, dangereux pour la vie du nourrisson

C’est une étude datant de mai 2013 qui a montré que dormir avec son enfant augmentait les risques de mort subite du nourrisson. Une équipe de chercheurs britanniques de la London School of Hygiene and Tropical Medicine avait mesuré précisément ses dangers. Le risque de mort subite du nourrisson était en effet multiplié par cinq chez les nourrissons de moins de trois mois qui dorment dans le lit de leurs parents. Plusieurs situations pourraient mettre la vie du bébé en danger : l’étouffement par l’un des parents, la couette ou l’oreiller, la chute du lit, l’hyperthermie si l’enfant est trop couvert…

Aux Etats-Unis comme dans les pays du Nord de l’Europe, la pratique du co-dodo est très courante. Selon une étude publiée dans le JAMA Pediatrics en octobre 2013, 11,7% des parents américains dorment dans le même lit que leur nourrisson.

Des améliorations possibles en France aussi

Par rapport aux Etats-Unis, le nombre de morts subites du nourrisson est nettement mois conséquent en France. Chaque année, environ 250 bébés sont touchés, d’après une étude de l’Institut de veille sanitaire de 2009. 90 % des décès interviennent avant les six mois de l’enfant et les 2 à 4 mois sont les plus exposés.

Selon le Dr Harrewijn, pédiatre au centre de référence sur la mort inattendue du nourrisson de Montpellier, interrogée en mai 2013 par pourquoidocteur, les chiffres pourraient être meilleurs. « Nous estimons qu’il est encore possible de faire baisser le nombre de décès. En 1994, une campagne nationale d’information avait permis de le faire chuter de 75 % ! Depuis, il n’y a pas eu de communication, or nous constatons qu’un problème de couchage est mentionné dans 46 % des décès. »

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité