Publicité

QUESTION D'ACTU

Déception amoureuse, échec scolaire

Une technique pour réduire l'impact des mauvais souvenirs

Des chercheurs américains ont trouvé un moyen de réduire les troubles émotionnels à long terme, en se concentrant sur le contexte de l'évènement et non sur les émotions.

Une technique pour réduire l'impact des mauvais souvenirs GILE MICHEL/SIPA

  • Publié 23.04.2014 à 18h15
  • |
  • |
  • |
  • |

  • Mots clés :
  • IRM

Est-il possible de réduire l'impact négatif des mauvais souvenirs ? Il faudrait se concentrer sur les éléments contextuels de cet événement, et non sur l'aspect émotionnel, répond une étude américaine.

Selon des chercheurs de l'Institut Beckman de l'Université de l'Illinois et le Dr Florin Dolcos, professeur de psychologie du Neuroscience Cognitive Group, il serait possible d'oublier une déception amoureuse ou affective, un échec scolaire ou professionnel ou tout autre trouble émotionnel, sans le refouler. Ces mauvais souvenirs créant souvent chez les individus une sensation d'angoisse ou de dépression, s'en rappeler ne ferait que générer des émotions négatives.

 

Ecoutez le Pr Michel Lejoyeux, addictologue à l'hôpital Bichat à Paris et professeur à l'Université Denis Diderot  « Il y a deux modes de défense face aux souvenirs traumatisants ».

 

Se concentrer sur les éléments contextuels

Pour arriver à ce constat, les volontaires de cette étude ont communiqué aux chercheurs dans un premier temps des souvenirs chargés émotionnellement de manière positive ou négative. Leurs cerveaux ont étaient scannés plusieurs semaines plus tard par imagerie par résonance magnétique (IRM). Ils ont observé que lorsque les participants se concentraient sur des éléments contextuels, les régions du cerveau impliquées dans le contrôle des émotions s'activaient pour réduire et réguler les sentiments, limitant de ce fait l'impact émotionnel.

 

Ecoutez le Pr Michel Lejoyeux : « Je trouve cette technique très intéressante, mais il faut prendre en compte les autres techniques, en fonction du traumatisme, de la personne... »

 

 

Il serait donc préférable de se concentrer sur le contexte d'un événement plutôt que sur les émotions ressenties d'un mauvais souvenir.  Le chercheur Florin Dolcos a conclu que lorsque notre esprit est plongé dans n'importe quel détail non-émotionnel qui faisait partie de ce souvenir, tel qu'un ami qui était là ou le temps qu'il faisait, il se concentre sur autre chose, ce qui lui pemet de moins se concentrer sur les émotions négatives.

 

 
Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité