Publicité

QUESTION D'ACTU

Dépistage

Cancer du sein : trop peu de mammographies chez les diabétiques

Le fait d’être diabétique est un frein à la mammographie alors que les cancers du sein des femmes diabétiques sont plus sévères, alerte une étude canadienne.

Cancer du sein : trop peu de mammographies chez les diabétiques SERGE POUZET/SIPA

  • Publié 12.04.2014 à 11h00
  • |
  • |
  • |
  • |


La gestion au quotidien de la maladie chronique prend le dessus sur la prévention. C’est l’explication avancée par le Dr Lorraine Lipscombe, endocrinologiste et chercheuse au Women’s College Hospital de Toronto au Canada. En effet, son équipe publie aujourd’hui dans la revue spécialisée Diabetic Medicine une étude montrant que le fait d’être diabétique est un frein au dépistage du cancer du sein.

Le diabète, frein au dépistage…

Entre 1999 et 2010, ces chercheurs ont suivi plus de 500 000 femmes âgées de 50 à 69 ans dont un tiers d’entre elles étaient diabétiques. Leurs résultats montrent que la probabilité d’avoir bénéficié d’une mammographie au cours de ces 11 ans de suivi est réduite de 14% pour les femmes atteintes de diabète par rapport aux femmes non diabétiques. « Notre étude montre qu’avoir un diabète est une véritable barrière au dépistage du cancer du sein, même après avoir tenu compte du statut socio-économique des femmes, dont on sait qu’il peut contribuer aux disparités d’accès aux soins », souligne Lorraine Lipscombe. « Vivre avec une maladie chronique comme le diabète est un défi pour de nombreuses femmes, qui laissent alors tomber les autres actions de prévention comme le dépistage des cancers », explique la spécialiste. « Les médecins traitants voient de plus en plus de patients, avec des maladies chroniques lourdes à gérer, les questions de prévention comme la mammographie ont tendance à être négligées », ajoute-t-elle.

… et facteur de mauvais pronostic du cancer

Pourtant cette situation est préoccupante car le diabète est à la fois un facteur de risque et un facteur de mauvais pronostic du cancer du sein. Le dépistage précoce grâce aux mammographies régulières est donc particulièrement important pour ces femmes. Au Canada, où la population féminine bénéficie d’un programme de dépistage organisé assez comparable à celui existant en France, les auteurs de cette étude préconisent donc de renforcer les incitations au dépistage en faveur des femmes diabétiques.

En France, le taux de participation au dépistage organisé du cancer du sein était de 52,7% en 2012 mais les statistiques ne disent pas si les diabétiques sont particulièrement représentées parmi les 2,4 millions de femmes qui n’ont pas répondu à l’invitation à réaliser une mammographie.

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité