Publicité

QUESTION D'ACTU

Vertus anti-âge

L’ubiquinol, la molécule qui pourrait passer du cosmétique au médical

L’ubiquinol est souvent utilisé comme anti-âge (coenzyme Q10). Son usage pourrait bien devenir médical au vu de ses nombreux bienfaits.

L’ubiquinol, la molécule qui pourrait passer du cosmétique au médical Avec l'âge, le corps produit moins d'ubiquinol (MERCURY PRESS/CATERS/SIPA)

  • Publié 04.04.2014 à 16h24
  • |
  • |
  • |
  • |


Il participe à la production d’énergie, au fonctionnement cellulaire, agit comme un antioxydant… L’ubiquinol est encore peu connu, mais ses effets sur le corps sont multiples. Il s’agit de la forme active de la coenzyme Q10, souvent utilisé comme anti-âge en cosmétique. Mais son usage pourrait se médicaliser, comme l’a expliqué le laboratoire Kaneka lors d’une conférence ce 4 avril.

 

Cœur, muscles, fertilité…

La coenzyme Q10 est naturellement produite par le corps et est présente dans les mitochondries. Ses vertus antioxydantes sont bien connues des laboratoires de cosmétique. Mais l’intérêt de l’ubiquinol est aussi médical : il est bénéfique pour le cœur, la récupération musculaire… et même la fertilité ! « Un certain nombre d’études ont été réalisées pour des indications pathologiques ou physiologiques, comme dans le sport de haut niveau, des pathologies sérieuses comme l’insuffisance cardiaque, ou en prévention des effets indésirables musculaires liés aux statines », explique le Pr Jean-Michel Lecerf, chef du service nutrition à l’Institut Pasteur de Lille (Nord), contacté par pourquoidocteur, qui a présenté les bienfaits de l’ubiquinol lors de la conférence. « Le nutriment du futur ? », s’interroge le laboratoire. Le Pr Lecerf se montre plus tempéré.

 

Pr Jean-Michel Lecerf, chef du service nutrition à l'Institut Pasteur de Lille : « Ce n'est pas une molécule miracle, même si elle est importante. »

 

Un déficit à combler

En plus d’être produit par le corps, l’ubiquinol se retrouve dans l’alimentation. Viandes, poissons et soja en fournissent, mais très peu. Tout repose donc sur l’organisme… mais il arrive que l’organisme produise moins de cet antioxydant. Chez certaines personnes, cela peut entraîner un déficit à l’origine d’une fatigue chronique, de douleurs musculaires voire de neuropathies. Une supplémentation en ubiquinol pourrait alors soulager ces symptômes.

 

Pr Jean-Michel Lecerf : « La prise d'oestrogènes, l'âge ou certaines pathologies entraînent une moindre disponibilité de la coenzyme Q10. »

 

De nouvelles causes de déficit

On est toutefois loin d’une véritable révolution thérapeutique : l’ubiquinol n’est pas remboursé, notamment parce que les études manquent pour le moment. Les travaux autour de cette molécule sont relativement récents : des équipes japonaises ont découvert le proenzyme Q10 il y a 40 ans, et l’ubiquinol n’est connu que depuis quelques années. « C’est un champ qu’on ne connaissait pas, » reconnaît le Pr Lecerf, « mais plusieurs études bien faites sont menées, et il y en aura d’autres. » D’ailleurs, la recherche en est à ses balbutiements sur le sujet : les causes génétiques d’un déficit ne font qu’être découvertes – comme le vieillissement naturel ou les mutations qui entraînent un déficit. Et de nouvelles causes environnementales émergent, comme les pilules œstroprogestatives.

 

Pr Jean-Michel Lecerf : « Ça a toujours existé, avec des déficits génétiques, mais il y a des situations nouvelles, comme la prise de statines qui n'a que 20 ans. »

 

Pour le Pr Lecerf, le recours à l'ubiquinol doit rester sur prescription médicale, avec une supplémentation pour les cas de déficit sérieux. L’ubiquinol ne manque cependant pas d’arguments. Pour le moment, aucun effet secondaire n’a été signalé, et les suppléments sont naturels : le laboratoire utilise de la levure de boulanger… mais l’ubiquinol produit est le même que celui du corps. « C’est donc une molécule naturelle synthétisée, » sourit le Pr Lecerf.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité