Publicité

QUESTION D'ACTU

Effet blouse blanche

Les médecins font monter la tension de leurs patients

La tension artérielle est plus élevée lorsqu’elle est mesurée par un médecin que par une infirmière, selon une étude britannique qui quantifie cet effet blouse blanche pour la première fois.

Les médecins font monter la tension de leurs patients   LEHTIKUVA OY/SIPA

  • Publié 26.03.2014 à 09h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Ces patients ne sont pas des hypertendus imaginaires. Lorsque leur pression artérielle est mesurée par leur médecin, elle est supérieure à 14/9 (ou 140/90 mm de mercure selon l’unité exacte utilisée par le corps médical). Autrement dit, ils sont hypertendus. Mais lorsqu’ils prennent leur tension au calme, chez eux, elle est normale. Une équipe britannique, qui publie ses résultats dans le British Journal of General Practice, quantifie cet « effet blouse blanche » et démontre que toutes les blouses blanches n’ont pas le même effet stressant sur les patients.

Eviter les mesures de tension par les médecins
Ces chercheurs ont observé sur plus de 1000 patients dans 10 pays différents que la tension des patients est significativement plus élevée lorsqu’elle est mesurée par un médecin que par une infirmière. La différence moyenne est de 7 mm de mercure (l’unité de mesure de la pression artérielle) pour le chiffre du haut, qui représente la pression maximum au moment de la contraction du cœur, et de 4 mm de mercure pour le chiffre du bas, qui représente la pression minimale au moment du relâchement du muscle cardiaque. 

« La différence que nous avons observée est suffisante pour faire basculer certains patients au dessus du seuil de traitement de l’hypertension et leur donner des médicaments superflus qui pourraient avoir des effets indésirables. De plus, on leur demanderait de vérifier leur tension chez eux, ce qui peut contribuer à créer de l’anxiété », souligne le Dr Christopher Clark, chercheur à l’Université d’Exeter au Royaume-Uni et co-auteur de cette étude.

Les données de ces 1000 patients provenant d’études menées dans 10 pays différents, les auteurs considèrent que leurs résultats peuvent être extrapolés à tous les systèmes de santé et préconisent des changements de pratiques. « Les médecins devraient continuer à mesurer la pression artérielle dans l’examen clinique d’un patient malade ou pour un check-up de routine mais pas lorsqu’une décision clinique de traitement de l’hypertension dépend du résultat. Dans ce cas, il faut éviter que ce soit le médecin qui fasse cette mesure », affirme le Dr Christopher Clark. Mais ce qui est possible dans le système britannique où la majorité des généralistes exercent en cabinet de groupe avec des infirmières est difficilement applicable en France.

Des solutions contre l'hypertension blouse blanche
Pourtant selon l’Assurance Maladie, l’effet blouse blanche serait responsable d’un tiers des diagnostics d’hypertension en France. Depuis novembre dernier, la Caisse nationale d'assurance maladie des travailleurs salariés (CNAMTS) met donc gratuitement à disposition des médecins généralistes qui le souhaitent des appareils d'automesure tensionnelle à prêter à leurs patients dont la tension est à la limite de l’hypertension pour qu’ils vérifient qu’il ne s’agit pas d’une hypertension blouse blanche.

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité