Publicité

QUESTION D'ACTU

Deux fois plus de cas qu'en 2012

Ile de France : alerte aux intoxications au monoxyde de carbone

Depuis septembre 2013, la proportion d’intoxications au monoxyde de carbone liées à l’utilisation d’appareils de chauffage de type braséro ou barbecue a doublé en Ile-de-France. 

Ile de France : alerte aux intoxications au monoxyde de carbone PERROT OLIVIER/SIPA

  • Publié 04.02.2014 à 17h07
  • |
  • |
  • |
  • |


Depuis le 1er septembre 2013, les intoxications par braséro ou barbecue ont déjà concerné 90 personnes, en Ile-de-France, soit 30% des victimes d’intoxication au monoxyde de carbone de la région. C’est ce que révèle un communiqué publié par l’Agence Régionale de Santé (ARS) et la Cellule de l’InVS en région (Cire) Ile-de-France.
Ce bilan montre également que la proportion de ces accidents aurait doublé par rapport à l’année précédente à la même période. Depuis début septembre 2013, 307 personnes ont été exposées au monoxyde de carbone en Ile-de-France, conduisant tout de même 257 d'entre elles aux urgences. La Seine-Saint-Denis, les Yvelines et la Seine-et-Marne sont les départements les plus concernés, mais ces épisodes touchent la quasi-totalité des départements franciliens.


 

Les appareils en cause sont le plus souvent des appareils de fortune : des barbecues, des casseroles, voire des pots de fleurs faisant office de braséro, remplis de charbon de bois. Des appareils de type samovars ont également provoqué des intoxications les années précédentes. Les autorités rappellent qu’utilisés en intérieur, ces appareils dégagent un gaz toxique, le monoxyde de carbone. Ce gaz inodore, incolore et non irritant est indétectable par l’homme. Il prend la place de l’oxygène dans le sang et peut être mortel en moins d’une heure. Sa présence résulte d’une mauvaise combustion au sein de tout appareil de chauffage fonctionnant au gaz, au bois, au charbon, à l’essence, au fioul ou encore à l’éthanol.


Les premiers symptômes
Les symptômes de l’intoxication sont des maux de tête, des nausées, une confusion mentale et de la fatigue. Ils peuvent ne pas se manifester immédiatement et toucher plusieurs personnes à des degrés divers. Une intoxication importante peut conduire au coma et à la mort, d’où l’importance d’une prise en charge rapide, nécessitant souvent une hospitalisation en urgence.
En cas de soupçon d’intoxication, aérez immédiatement la pièce, arrêtez si possible l’appareil de chauffage, évacuez les lieux et appelez les secours. Enfin, les autorités rappellent de ne pas réintégrer les lieux sans l’avis d’un professionnel du chauffage ou des Sapeurs Pompiers.

 

Recommandations pour éviter l'intoxication

Afin d'éviter tout risque d'intoxication au monoxyde de carbone, l'InVS recommande de suivre impérativement les conseils suivants :

- Dans les lieux de culte : ne faites fonctionner les panneaux radiants à combustible gazeux qu’en période d’occupation des locaux
- N’installez jamais un groupe électrogène dans un lieu fermé (maison, cave, garage...) : il doit impérativement être placé à l’extérieur des bâtiments.
- N’utilisez jamais de façon prolongée un chauffage d’appoint à combustion
- N’utilisez jamais pour vous chauffer des appareils non destinés à cet usage (brasero, réchauds de camping, fours, barbecues, etc.)
- N’obstruez jamais les grilles de ventilation, même par grand froid
- Aérez quotidiennement votre habitation, même par temps froid. 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité