Publicité

QUESTION D'ACTU

Anthropologie

Pourquoi les hommes ont de plus gros nez que les femmes

La taille du nez est corrélée à la taille du corps et à la quantité de masse musculaire à oxygéner, affirme une équipe de l’Iowa.

Pourquoi les hommes ont de plus gros nez que les femmes Anne Brochet et Gérard Depardieu dans Cyrano de Bergerac, le film de Jean-Paul Rappeneau sorti en mars 1990 /SIPA

  • Publié 20.11.2013 à 12h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Cyrano de Bergerac aurait pu ajouter une touche scientifique à sa célèbre tirade du nez : l’argument du genre. Une équipe du Collège de médecine dentaire de l‘Université de l’Iowa explique dans une revue spécialisée d’anthropologie pourquoi les nez masculins sont en moyenne 10% plus gros que les nez féminins. La raison est d’une logique implacable : les hommes ont en général une masse musculaire plus développée que les femmes, un nez plus proéminent leur permet donc d’inspirer plus d’air et d’apporter davantage d’oxygène indispensable à l’alimentation des muscles.  

La différence de taille débute à la puberté

Les chercheurs ont réalisé une série de mesures internes et externes chez 38 personnes, répétée à intervalle très régulier entre leurs 3 et 25 ans. Ils ont ainsi observé que les nez des garçons et des filles commençaient à montrer des différences significatives de taille au moment où débute la puberté, vers 11 ans. « Nous avons montré qu’au moment de la poussée de croissance chez les garçons et les filles, la taille du nez masculin connaît une augmentation disproportionnée. Elle suit le même schéma d’évolution que la consommation d’oxygène, le taux de métabolisme de base et les besoins énergétiques quotidien pendant la croissance », souligne Nathan Holton, principal auteur de cette étude.

A partir de la puberté, le poids pris par les garçons est à 95% dû à de la masse musculaire contre 85% seulement chez les filles, qui gagnent aussi en masse grasse. « Même à taille égale, les hommes ont un nez plus gros que les femmes car leur corps est davantage constitué de ce tissu musculaire coûteux en énergie. Et c’est à la puberté que cette différence s’installe », poursuit Nathan Holton.

La taille du nez, marqueur évolutif

Selon les auteurs, cette corrélation entre taille du nez et quantité de masse musculaire à oxygéner explique également pourquoi nos nez ont rétréci au cours de l’évolution. L’homme moderne ayant une masse musculaire moins développée que ses ancêtres préhistoriques, son nez mais aussi sa cage thoracique et ses poumons sont devenus plus petits, renforçant ainsi l’idée selon laquelle ses besoins en oxygène sont moindres. Pour les auteurs, il ne faut donc plus considérer le nez comme une partie du crâne mais plutôt comme l’extension visible des poumons.


Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité