• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Télévision

Regarder la TV avec son enfant peut aussi être positif pour son développement

L'exposition à un écran, lorsque le contenu est adapté, est susceptible d'avoir un effet positif sur le développement cognitif des jeunes enfants, notamment quand il est conçu pour encourager l'interaction avec l'adulte, selon une nouvelle étude.

 Regarder la TV avec son enfant peut aussi être positif pour son développement m-gucci/iStock


  • Publié le 23.09.2022 à 15h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • En moyenne, les enfants de un à six ans passent trois fois plus de temps sur les écrans qu’il y a dix ans. Selon un sondage Ipsos de 2022, ils consacrent au moins six heures par semaine à regarder des vidéos sur internet, quatre heures aux jeux vidéo et six heures à la télévision.
  • Néanmoins, quand l'adulte est présent avec l'enfant et parle avec lui pendant le visionnage d'un contenu adapté à son âge, par exemple un programme éducatif, cela peut aider à développer sa cognition et ses compétences de compréhension et de conversation. 

"Nous avons l'habitude d'entendre dire que l'exposition aux écrans est mauvaise pour un enfant et peut nuire gravement à son développement si elle ne se limite pas à moins d'une heure par jour. Bien que cela puisse être nocif, notre étude suggère que l'accent devrait être mis sur la qualité de ce qu'un enfant regarde et le contexte plutôt que sur la quantité", a déclaré dans un communiqué la docteure Eszter Somogyi du Département de psychologie de l'Université de Portsmouth.

La nouvelle étude qu’elle a co-signée, une revue de centaines d'études précédentes publiée dans Frontiers in Psychology, examine l'impact de l'utilisation passive des écrans sur le développement cognitif d'un jeune enfant. Leurs auteurs constatent que l'exposition à l'écran - que ce soit à partir d'un téléviseur ou d'un appareil mobile - peut être bénéfique, selon le contexte dans lequel ils sont visionnés.

Programmes éducatifs : ils sont plus efficaces quand un adulte est présent

Les chercheurs de l'Université de Portsmouth et de l'Université Paris Nanterre, France, ont analysé 478 études publiées au cours des deux dernières décennies. Leurs conclusions ont révélé que, chez les jeunes enfants, l'exposition précoce à la télévision peut être préjudiciable au jeu, au développement du langage, à la concentration et à l’attention, en particulier chez les jeunes enfants.

"Une narration faible, une édition rapide et des stimuli complexes peuvent rendre difficile pour un enfant d'extraire ou de généraliser des informations. Mais quand le contenu de l'écran est adapté à l'âge de l'enfant, il est susceptible d'avoir un effet positif, en particulier lorsqu'il est conçu pour encourager l'interaction”, précise Eszter Somogyi.

Les études analysées montrent également que le temps passé devant un écran est plus bénéfique pour un enfant si un parent ou un adulte est présent, car il peut dialoguer avec lui et poser des questions. Regarder la télévision avec votre enfant, répondre à ses questions et commenter ce qui est regardé pourrait donc aider à améliorer sa compréhension du contenu, renforçant ainsi son apprentissage pendant les programmes éducatifs. Cela pourrait également contribuer au développement de leurs compétences de conversation et fournit aux enfants un modèle de comportement approprié devant la télévision.

L'exposition prolongée aux écrans peut aussi être risquée pour l'enfant

Bien que le bon type de contenu puisse faire plus de bien que de mal, l'étude prévient que regarder la télévision ne devrait pas remplacer d'autres activités d'apprentissage, telles que la socialisation. Les chercheurs soulignent d’ailleurs qu’il est impératif d'informer les personnes qui s'occupent d'enfants de moins de 3 ans des risques associés à une exposition prolongée aux écrans quand elle a lieu de la mauvaise manière (par exemple, un visionnage sans l'accompagnement d'un adulte).

En effet, en 2021, les premiers résultats de l’étude Elfe (Étude longitudinale française depuis l’enfance), menée par l’Inserm et Santé publique France, ont conclu que “l’utilisation prolongée d’écrans par des enfants de 2-3 ans est associée à une augmentation du risque de troubles du sommeil, du comportement et des apprentissages précoces”. De leur côté, des chercheurs de l’Université de l’Alberta ont établi que les enfants de cinq ans qui passent plus de deux heures par jour devant un écran courent de cinq à neuf fois plus le risque d’avoir des symptômes associés au trouble déficitaire de l’attention.

Les auteurs de la nouvelle étude recommandent donc de renforcer les situations qui favorisent l'apprentissage, tels que la visualisation de contenu adapté à l'âge choisi, la visualisation sous la surveillance d'un adulte et l'absence d'un deuxième appareil ou d'un écran de télévision en arrière-plan.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES