• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Recherche médicale

Chimiothérapie : la crème glacée soulagerait un effet secondaire

Chaque année, les Ig Nobel récompensent les recherches scientifiques les plus insolites. Pour cette édition 2022, la catégorie médecine a été remportée grâce cette découverte : la glace permet de lutter contre un effet secondaire de la chimiothérapie.

Chimiothérapie : la crème glacée soulagerait un effet secondaire VeselovaElena/iStock


  • Publié le 19.09.2022 à 18h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • L'Ig Nobel est une cérémonie parodique du prix Nobel qui récompense chaque année les dix recherches scientifiques qui prêtent le plus à rire tout en s'avérant réellement utile pour la science.
  • Le prix de médecine a été décerné à des chercheurs polonais qui ont découvert que manger des glaces pourrait prévenir l'apparition d'un effet secondaire très fréquent chez les patients en chimiothérapie préventive.

Connaissez-vous les Ig Nobel (à prononcer "ignobèl"), cette cérémonie parodique du prix Nobel qui récompense chaque année les dix recherches scientifiques les plus insolites qui ont une réelle utilité pour la science ?

Jeudi 15 septembre avait lieu la 32ème édition. Et parmi les dix domaines récompensés, allant de la littérature aux sciences dures, le prix de la catégorie médecine a été décerné à des chercheurs polonais de l'université de médecine de Varsovie pour leur étude publiée en novembre 2021 dans Scientific Reports. Leur découverte ? Manger des glaces pourrait prévenir l'apparition d'un effet secondaire très fréquent chez les patients en chimiothérapie préventive.

Une cryothérapie avec des crèmes glacées

Lors du traitement de plusieurs cancers comme le myélome multiple - un cancer qui touche les globules blancs -, l'amyloïdose ou encore la sclérodermie systémique, les patients doivent subir une transplantation d’un certain type de cellules souches (les cellules souches hématopoïétiques, à l'origine de toutes les lignées de cellules sanguines du corps). Avant que celle-ci ne se fasse, plusieurs régimes de chimiothérapies sont administrés, avec du melphalan fortement dosé. Ce traitement provoque souvent un effet secondaire : une inflammation douloureuse des muqueuses buccales, appelée mucite ou mucosite orale. Pour éviter cela, la cryothérapie est proposée aux patients.

C’est là qu’intervient l’innovation de nos chercheurs polonais : plutôt que des poches de glace ou des glaçons, ils ont proposé aux 52 patients des sorbets et des crèmes glacées qui étaient disponibles à la cafétéria de l'hôpital où ils étaient pris en charge. Chacun a eu le droit à une glace au début de leur chimiothérapie, puis trois autres pendant le traitement. Ils pouvaient choisir leur parfum et demander une glace supplémentaire s’ils le souhaitaient.

La glace a un effet protecteur significatif contre la mucite

Seule contrainte : les patients devaient laisser fondre progressivement la glace dans leur bouche pour que le froid puisse agir comme dans les autres cryothérapies. Le développement de la mucite chez ces patients a ensuite été comparée auprès de 22 patients qui ont été privés de glace.

Sur les 52 patients qui ont eu le droit aux glaces, seulement 15 ont eu une mucite contre 13 sur 22 dans l'autre groupe. Consommer des crèmes glacées et des sorbets aurait donc un effet protecteur significatif contre la mucite. Même si le groupe test est trop restreint pour garantir la fiabilité de ces résultats et changer les protocoles déjà en place, cette étude correspond parfaitement aux critères pour remporter un Ig Nobel : ouvrir des angles de recherche insoupçonnés grâce à une expérience loufoque qui prêtait à rire au départ.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES