• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Les conséquences du tabac

Asthme : le tabagisme passif nuirait aussi à vos… futurs petits-enfants 

Les conséquences du tabac pourraient-elles se transmettre à travers les générations ? C’est en tout cas ce que suggère une nouvelle étude australienne. Les enfants dont les grands-parents étaient fumeurs pourraient être plus à risque de développer de l’asthme. 

Asthme : le tabagisme passif nuirait aussi à vos… futurs petits-enfants  Bubutu/IStock


  • Publié le 16.09.2022 à 10h55
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • En France, 4 millions de personnes sont concernées par l’asthme.
  • L’asthme se traduit une inflammation chronique des bronches qui peut provoquer des crises d’essoufflement, une toux, une respiration sifflante ou une gêne respiratoire permanente.

L’asthme se manifeste par des épisodes de gêne respiratoire. La fréquence et la sévérité des crises varient pour chaque patient. La respiration est généralement normale entre les crises. Une récente étude de l’European Respiratoire Journal a suggéré que les enfants sont plus susceptibles de développer cette maladie chronique si leurs pères ont été exposés au tabagisme passif pendant leur enfance. 

Les conséquences du tabagisme passif à travers les générations

Ces travaux ont été dirigés par Jiacheng Liu et le Docteur Dinh Bui de l'Université de Melbourne (Australie). Les deux scientifiques ont analysé les informations de la Tasmanian Longitudinal Health Study (TAHS) qui a débuté en 1968.

Dirigée par le Professeur Shyamali Dharmage, cette recherche a observé 1.689 enfants vivant en Tasmanie, leurs pères et leurs grands-parents paternels. L’équipe a évalué la proportion d’enfants qui avaient développé de l’asthme à partir de 7 ans dont les pères avaient grandi avec des parents qui fumaient lorsqu’ils avaient moins de 15 ans. Il a été également mentionné si les pères des enfants étaient des fumeurs ou d’anciens fumeurs. 

"Nous avons constaté que le risque d'asthme non allergique chez un enfant augmente de 59 % si son père a été exposé au tabagisme passif pendant l'enfance par rapport à un enfant dont le père n'a pas été exposé. Le risque était encore plus élevé, à savoir 72 %, si les pères avaient été exposés à la fumée secondaire et étaient devenus eux-mêmes fumeurs", a expliqué Jiacheng Liu.

Des hypothèses étudiées pour expliquer la transmission de l’asthme 

D’après leurs conclusions, le risque d’asthme chez un enfant est encore plus accru lorsque son père a été exposé au tabagisme passif et qu’il est ensuite devenu fumeur. "Nos résultats montrent comment les dommages causés par le tabagisme peuvent avoir un impact non seulement sur les fumeurs, mais aussi sur leurs enfants et petits-enfants. Pour les hommes qui ont été exposés au tabagisme passif dans leur enfance, notre étude suggère qu'ils peuvent encore réduire le risque de transmission d'asthme, s'ils évitent de fumer", a précise le Docteur Dinh Bui. 

Mais comment un petit-fils d’un fumeur peut-il développer de l’asthme s’il n’a pas été exposé à la fumée du tabac ? Pour l’heure, les chercheurs n’ont émis que des hypothèses. Selon eux, les changements épigénitiques pourraient être responsables de l’apparition de l’asthme. Ces phénomènes correspondent à des facteurs de notre environnement (tabac, pollution) qui interagissent avec les gènes pour modifier leur expression. "Il est possible que la fumée de tabac crée des changements épigénétiques dans les cellules qui produiront les spermatozoïdes lorsque les garçons grandiront. Ces changements peuvent ensuite être transmis à leurs enfants", ont indiqué les scientifiques. 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES