• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Médicament

Et si une pilule permettait de renforcer les muscles et les os ?

Des scientifiques japonais ont mis au point un médicament capable de traiter la fragilité locomotrice en reproduisant les effets positifs de l’activité physique sur les muscles et les os.

Et si une pilule permettait de renforcer les muscles et les os ? juststock/iStock


  • Publié le 15.09.2022 à 13h35
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • L'inactivité physique est associée aux maladies cardiovasculaires, aux accidents vasculaires cérébraux et au diabète.
  • L’ostéoporose est deux à trois fois plus fréquente chez la femme que chez l’homme, en raison de la ménopause.
  • La masse musculaire se développe jusqu’à l’âge de 20 à 30 ans. Elle diminue ensuite d’environ 1 % par an, même chez les adultes en bonne santé.

"Le mode de vie moderne des pays développés a entraîné un modèle d'activité physique insuffisante", ont indiqué des chercheurs de l’université de médecine et d'odontologie de Tokyo (Japon). Dans un communiqué, ils expliquent que les personnes qui ne font pas d’exercice voient leurs muscles et leurs os s'affaiblir. Cela s’appelle la fragilité locomotrice.

"L’activité physique ne peut pas être appliquée à tous les cas cliniques. Les traitements médicamenteux peuvent être utiles pour traiter la sarcopénie (un affaiblissement des muscles) et l'ostéoporose, en particulier lorsque les patients souffrent de maladies cérébrovasculaires, de démence ou lorsqu'ils sont déjà alités. Néanmoins, la prise de médicaments augmente le risque d'effets indésirables, il est donc nécessaire de disposer d’un seul traitement ciblant les deux tissus simultanément", ont écrit les scientifiques.

Le locamidazole stimule la croissance des cellules musculaires et osseuses

Dans une étude publiée dans la revue Bone Research, l’équipe a ainsi développé un nouveau système de criblage afin d'identifier un composé qui imite les changements musculaires et osseux qui se produisent après un exercice physique. Ils sont parvenus à identifier le locamidazole (LAMZ), qui est capable de stimuler la croissance des cellules musculaires et des ostéoblastes, les cellules responsables de la formation des os.

Pour tester l’efficacité de ce composé, les auteurs ont mené une expérience auprès de souris atteintes de sarcopénie et d'ostéoporose. Ils l’ont administré par voie orale. "Nous avons constaté que les souris traitées avec le locamidazole présentaient une plus grande largeur des fibres musculaires, une plus grande force musculaire et un taux de formation osseuse plus élevé", a déclaré Takehito Ono, auteur principal des travaux.

"Un médicament prometteur pour les maladies locomotrices"

En outre, les scientifiques ont découvert que le locamidazole imitait les voies de signalisation du calcium et de la PGC-1α (une protéine). Ces voies sont activées durant un effort physique et stimulent l'expression de molécules impliquées dans le renforcement des muscles et des os. "Ainsi, LAMZ est un médicament prometteur pour les maladies locomotrices, notamment la sarcopénie et l'ostéoporose", ont conclu les chercheurs.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES